Ouverture de la Saison 5

2
186

Saison 5

[Back in Business]

N’est pas mort ce qui à jamais dort, et aussi sûrement que le Grand Tout nous est inconnu, il était écrit que je reviendrai. Un mois après mon départ, les impulsions électromagnétiques de la Matrice irriguent à nouveau ma cervelle endolorie. Des nombreux échos qui résonnèrent sur la mer des Internets pendant mon absence, je n’ai pas lu un mot… ou presque. Je retrouve à présent les commandes de ma fidèle épave. Il est temps de dépoussiérer tout ça.

Aujourd’hui s’ouvre la Saison V de Cosmo Orbüs.

Contrairement à mes prévisions, j’ai eu beaucoup de mal à avancer sur mes projets pendants la trêve estivale. Je n’ai quasiment pas écrit, ni lu. J’ai vu quelques films. Mais à part le nouveau CosmoLogo, les objectifs créatifs sont au point mort. Qu’à cela ne tienne ; l’heure de relancer la machine de guerre a sonné. En ce début d’année, mon projet principal demeure mon livre, dont je suis en train de finir le manuscrit. En attendant de pouvoir le terminer (et vous en parler), le blog restera plus ou moins sur un rythme hebdomadaire.

L’année dernière encore, les initiatives collectives et créatives ont été légion sur le vaste web. Il y a par ici une énergie incroyable, celle de millions d’anonymes, brûlant de participer à la défense de ce qui compte. Internet est notre sixième continent. Nous avons un monde à bâtir, et les défis foisonnent. A mon humble niveau, je reprends aujourd’hui les armes pour la cinquième année consécutive. En vérité je vous le dis : demain sera furieux.

 -Saint Epondyle-

Je sais que vous êtes là. Je sens votre présence. Je sais que vous avez peur. Vous avez peur de nous. Vous avez peur du changement. Je ne connais pas l’avenir. Je ne suis pas venu vous dire comment tout ça finira. Je suis venu vous dire comment ça va commencer. Je vais raccrocher ce téléphone, et je montrerai à tous ces gens ce que vous ne voulez pas qu’il voient. Je leur ferai voir un monde […] sans loi ni contrôle, sans limite ni frontière. Un monde où tout est possible.

2 Commentaires

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.