Cosmo [†] Orbüs

Monstruosité / Transhumanisme (journée d’étude)

saint epondyle monstruosité transhumanisme

Photo par Dima El Chami.

J‘ai eu le plaisir et l’honneur d’être invité par les étudiants de la fac de lettres et sciences humaines de Limoges pour participer à leur journée d’étude Monstruosité / Transhumanisme, le 6 avril 2017. A peine deux mois après ma prise de parole au Forum Européen de Bioéthique de Strasbourg, j’ai pu y développer quelques idées sur le sujet.

J’ai tenté de ne pas me répéter outrancièrement, tout en repartant de zéro puisque j’ignorais le niveau de connaissance du sujet de mon public. A priori la mission a été remplie, et m’a permis d’écouler une douzaine d’exemplaires de Cyberpunk Reality a la fin de la journée (record !).

Mon intervention (35 minutes)

En attendant de publier le texte complet de ma présentation sur le thème « Le transhumain est-il un monstre ? », voici la vidéo de l’intervention captée par les organisateurs de la journée. Mes excuses pour la tête baissée (le micro était rivé à la table) et pour les « heuuu… » du début. C’est plus fluide par la suite.

La table ronde (1h)

La journée d’étude se clôturait sur un échange entre la salle et les intervenants, rejoints pour l’occasion par Corentin Fricard (étudiant en Master) et Franck Chalard (Psychiatre). Un échange d’autant plus nourri que les questions de l’assistance estudiantine étaient d’un très bon niveau.

Encore merci aux étudiants du Master 1 Arts & Lettres de Limoges pour leur invitation, et pour l’organisation de cette journée passionnante.

~ Antoine St. Epondyle

A écouter :

monstruosité transhumanisme table ronde

Photo par Dima El Chami.

4 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

    • C’est vrai que l’intitulé est bizarre au premier abord. C’est que la Monstruosité est un thème classique des études littéraires – qui sont celles des étudiants de cette journée d’étude. D’où ma volonté, au long de l’intervention, de déconstruire un peu le présupposé de l’énoncé. :)

  • On connaît les limites de l’humain et depuis longtemps et ce qu’il est capable de supporter ou pas. Ce qu’il est capable de faire avec limites ou pas. On nous le raconte on nous le dit, on le vit, on le voit tout au long de notre existence, l’histoire en parle. Le smart est pour certains des placards à cadavres, des placards de crime sexuel, d’abus en tout genre de prostitution. Une augmentation des criminalités, meurtre, barbarie, pédophilie etc etc. J’ai remarqué qu’aux époques de technologies naissantes il est aussi des pillules de bien être on va dire (Si elles ne te rendent pas cannibales). La technologie n’est pas intelligente. La techno elle ne pense pas au bien des hommes des femmes et des enfants, et si elle pouvait penser elle ne penserait que par le fantasme, comme peut-être comme ceux qui passent aux actes pour la concevoir. Bien sur des humains pensent au bien êtres des autres humain par la techno en apparence oui, en médical oui peut-être. On a remplacé le mot liberté par fantasme petit à petit, avec lequel ceux qui sont touché n’ont plus le recul nécessaire, mais au contraire tout les conditions pour légitimé leur acte. Mais les systèmes de tuerie en on besoin de ces systèmes sublimatoires. Questions : les larmes du cyborg ont quel gout ?

  • Pauvre cyborg, je compatis ce n’est pas de sa faute. Quel gout ont les larmes de certains humains d’aujourd’hui qui ,ne pensent qu’à augmenté les technologies de guerre et de travail forcé pour et leur fantasmes. La techno : pour être, à coup sur les plus forts les plus violents les plus monstrueux les plus criminels… l’orgueil augmentée d’une riche intelligence… les monstruosités de l’orgueil augmentée.. Je pense aux méchants alchimistes, je pense au sanguinaire, je pense à certains personnes dans le domaine de la politique, je pense aux criminels, qui sont légitimés pas la technologie. Et je pense que l’on n’améliore pas la justice mais que l’on augmente les préjudices. Bonne soirée.

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.