Cosmo [†] Orbüs

Sans la liberté de blâmer…

… il n’est point d’éloge flatteur. » – Beaumarchais

Quoi qu’agréable à lire, je crains que l’histoire peu approfondie, et tournant finalement principalement autour de la vie du personnage principal au caractère assez grotesque, ne m’ait pas convaincue au point de vouloir retenter l’expérience.
– Alice, Books are my Wonderland

~

~ Petite fable humblement à la manière de l’un des plus grands auteurs que le monde ait porté. ~
~ Monsieur Jean de la Fontaine, poète, dramaturge, philosophe et romancier. ~

Maître l’Auteur sur son ego perché,
Tenait dans son bec un ouvrage.
Cherchant le meilleur moyen de le publiciser,
Il l’offrit à Alice contre le gage,
Qu’elle en publie après lecture son avis,
Qu’il supposait bon, aimable et poli.

Alice, jugeant le texte par trop succinct,
Rédigea avec mesure sa critique.
Outrageant sans le savoir le gredin,
Qui aussitôt l’invectiva d’une pique :
« Qui vous rend si hardie de juger mon ouvrage ?
M’empêchant de le vendre ; c’est un sabordage ! »

Levant leurs boucliers comme un seul et même homme,
Amis et partisans de la brave jeune femme,
Vinrent apporter sous toutes formes,
Avec verbe, avec foi et avec flamme,
Les plus indéfectibles preuves de leur soutien,
Face à ce mauvais tour, joué par le destin.

Outragé et sonnant la retraite Maître l’Auteur,
N’obtint finalement pour toute publicité,
Et non sans avoir subit moult heurts,
Que la réputation -terrible- d’être un épicier.
Image qu’à mon tour je me plais à répandre,
Attestant que tel est pris qui croyait prendre.

~

Un évènement récent de la blogosphère littéraire a secoué les esprits autour de l’épicentre du blog Books are My Wonderland. A la suite d’une critique mitigée émise par la blogueuse Alice concernant un livre qu’elle avait reçue de son auteur, celui-ci s’est permis de venir réclamer sur le site le retrait de l’article, arguant que le fait d’offrir le livre devait le prémunir de toute critique publique négative. Monsieur l’Auteur devait ignorer que le blogueur est retors de nature et n’apprécie guère de se faire dicter sa conduite. Les dizaines de réactions de lecteurs et de blogueurs outrés arrivant en quelques jours eurent pour effet de calmer ses ardeurs belliqueuses et le charmant monsieur finit par déserter les lieux sous les huées, ses ailes de géants l’empêchant de marcher.

Il va falloir vous y faire messieurs-dames les Auteurs, éditeurs et marketeux de tous bords. Le public d’aujourd’hui s’exprime, communique, et contre-attaque. Méprisez les blogs et les blogueurs tant que vous le voudrez, mais n’imaginez pas pouvoir nous dicter notre opinion. Il va falloir vous y faire : votre public, c’est nous.

-Saint Epondyle-

Lire aussi :  Le livre n’est pas un produit de consommation !Les Livres de George.

7 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Bonjour cher ami,

    Me voilà vraiment très agréablement surprise par cet article. Ta plume m’émerveille chaque jour un peu plus, et ma collègue présente avec moi pour lire ce post n’en pense pas moins.

    Quant au sujet même de cet article, en effet, cela peut susciter moult réactions ! Cet auteur mérite bien cette mésaventure, s’il est trop bête pour croire que les blogueurs sont simplement des supports de comm’ dénués de tout sens critique. Un artiste est bon, il a de la chance, il ne l’est pas, qu’il aille ranger ses pseudo-oeuvres dans son tiroir. Je n’ai pas encore pris le temps de lire la critique concernée, mais selon tes dires il semblerait qu’elle ne soit pas si terrible, et tout du moins plutôt juste, alors si c’est simplement son égo qui en a pris un coup, il lui suffira d’admettre que son livre n’est pas parfait.

    Bref, merci bien de cette publication fort agréable !

  • Les blogs et Internet en général n’ont fait que rendre visible un fait que j’ai longtemps espéré être une évidence: à partir du moment où on est publié, on n’est plus propriétaire, ni de son œuvre, ni de ce qui en est fait.

    Vouloir mailler sur les mauvaises critiques, c’est risquer d’attirer sur soi un effet Streisand (ou Flamby) désastreux en termes d’image.

    Alors, oui, c’est vrai que ça pique un peu, mais j’ai personnellement tendance qu’il vaut mieux avoir droit à une critique, même mauvaise, qu’à de l’indifférence.

  • Merci pour cette fort belle fable !
    Je critique et j’écris et il m’est parfois difficile de dire d’un livre ce que je serais si triste de lire du mien… mais c’est ainsi, je ne vais pas mentir aux autres pour mieux me mentir à moi-même… Je continue, donc, à dire ce que je pense sans trop de détours des livres des autres, et à frémir en guettant les nouvelles critiques concernant les miens !

  • Tant qu’on s’attaque au livre et non à l’auteur ce n’est pas de la diffamation, donc pas trop de soucis pour le blogueur. Je rappelle que toute menace en l’air n’a aucun poids, seul le recommandé papier de l’avocat du plaignant a une réelle valeur juridique. Sinon ce n’est que du bluff.

    Par contre il faut savoir que la loi française oblige les blogueurs français (répétition oui mais soyons précis) à publier, à la demande de l’auteur, un « droit de réponse » dans la plupart des cas. Cela peut se faire directement dans les commentaires ou sous la forme d’un billet avec un préambule adéquat. L’auteur plaignant peut, à défaut de porter plainte, exiger ce droit de réponse qui lui est légalement dû. La encore pas de panique, je conseille aux blogueurs de jouer le jeu, nul ne pourra les en blâmer.

    Libre à l’auteur de poster la réponse qu’il souhaite dans ce cas, le « droit de réponse » est sa tribune, c’est un exercice risqué où les sanguins ne manquent pas de trébucher. Les auteurs intelligents savent faire des « droits de réponse » intelligents.

  • À mon avis, l’auteur s’est grillé lui-même en répondant à l’article. C’est ce qu’on appelle l’effet streisand ? En tout cas je vais essayer de faire tourner la boucle :)

  • Je pense qu’on sera tous d’accord sur le sujet. Dans ce genre de cas, il vaut mieux recevoir la critique que de réclamer son retrait. Surtout en public.

    @Lélia > Merci du compliment, c’est toujours agréable. :)

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.