Cosmo [†] Orbüs

Deadline

[Pas de zombi, de robot ou d’androïde ; seulement une absence de vie totale,
sur une zone allant de l’Ecosse à l’Angola.]

Le temps est venu, et chaque participant du projet 2 d’En Quête de Mots devra rendre sa copie avant samedi prochain. De mon côté, j’ai finalement réussi à rédiger un petit texte d’un peu plus d’une page dont je suis à ce jour plutôt satisfait. Mon intention, de donner plus une impression générale en en disant le minimum sur l’univers où se déroule l’action, à été plutôt réalisée.

A titre de rappel et pour comprendre le contexte de ce petit essai, rappelons les contraintes de l’exercice :

  • Le titre : « L’instant d’après » ;
  • Ouvrir un livre, magazine, etc. (n’importe lequel sur n’importe quel thème) à la page 47. Utiliser le premier adjectif de la page 47 dans votre récit (s’il s’agit de « grand(e) » prendre le second) ;
  • Utiliser un néologisme et un seul ;
  • Utiliser les mots : fenouil, arbitraire, pyramide et un personnage nommé « Monsieur » (tout court) ;
  • Faire mention de la date du 24 décembre 2057 ;
  • L’action doit se passer dans une ville où vous avez vécu ou passé une grande partie de votre temps ;
  • L’action doit se passer dans le futur proche ou lointain ;
  • Interdiction de faire apparaître des zombies, des robots, des androïdes (en résumé par d’humains modifiés, câblés, en Wi-fi tout ça tout ça) ;
  • Interdiction d’utiliser l’adjectif grand(e) et aucune scène ne doit se passer dans une cuisine.

A priori, le défi est relevé.

J’attends maintenant avec beaucoup d’impatience les commentaires sur ma contribution post-apocalyptique. Etant donné que c’est mon premier texte « publié » en ligne, je suis un peu anxieux. Si les critiques sont positives, j’essaierai de relever un défi que je m’étais fixé : celui de rédiger une nouvelle reprenant pour cadre les évènements relatés dans mon scénario : Le Cauchemar de Saint Régent.

Lire aussi : Les autres versions de l’Instant d’Après.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

2 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.