Cosmo [†] Orbüs

Concours d’écriture : fifty lovecraftien, résultats

Concours d'écriture : Fifty lovecraftien

Iä ! Iä ! Shub-Niggurath !

« That is not dead which can eternal lie,
And with strange aeons even death may die.
 »
– HP Lovecraft

Réunis dans le cercle monolithique, souvenir d’âges enfouis où l’univers était jeune, nous avons consulté les augures aveugles. Sous l’alignement des astres entre les angles de ce que vous concevez être le temps, au-delà des limites grossières des paradigmes einsteiniens, Ils entendirent notre appel. Et par-delà les iridescences dégénérées d’un futur fongiforme, Ils nous apportèrent une réponse.

Voici venue l’heure d’annoncer les résultats de notre concours de fifties lovecraftiens. Vous avez été 48 à m’envoyer vos textes dans les temps (!!), établissant sans forcer un nouveau record absolu de participations ! C’est fou comme le thème « lovecraftien » évoque des choses différentes à chacun d’entre nous. Nous avons eu du mystère, du gore, de la poésie, de l’aventure, pas mal de zone de confort et quelques pamphlets politiques.

Rien ne va plus, les jeux sont faits.

Résultats

(Les notes ont été apportées par cinq membres du jury, notre ami TheSFReader ayant perdu irrémédiablement la raison au cours de l’exercice. Il est aujourd’hui interné au service des patients dangereux de l’hôpital Miskatonic à Arkham, avec tous nos vœux de rétablissement.)

Le vainqueur du concours,
avec une moyenne générale de 14,94 sur 20, est…

Deirdriu

Première place

Nid, Deirdriu

« Chant diatonique indicible. Je suis fiévreux. Mon corps couvert d’ecchymoses.
Les ronces me lacèrent. Je ne peux me mouvoir. Ils arrivent.
Becs débordants de viandes faisandées. S’enfoncer de force dans ma gorge.
L’aube blafarde me trouvera lors désespérément en vie.
Je suis l’enfant maudit d’Hastur. »

Neil Jomunsi
« Ça fait le boulot. Un peu linéaire à mon goût, mais c’est du Lovecraft. »

Traqueur Stellaire
« Pas mal du tout, une touche musicale dès le départ apporte beaucoup à l’ambiance. »
Le Tigre
« Oui, c’est exactement ça ! Le tableau est complet. Mais dernière phrase non nécessaire. » 

Florian Cargoët
« C’est bon mais je trouve que le style télégraphique a été poussé un peu trop loin. »
Saint Epondyle
« Le Mythe qui apparaît au dernier mot, laisse imaginer une lecture lovecraftienne de Prométhée. Intéressant et plaisant à lire vu la richesse du vocabulaire ; peut-être un clin d’œil à l’amour d’HPL pour la mythologie ? »

Le moins qu’on puisse dire c’est que le jury a été divisé. Le podium se joue donc vraiment dans un mouchoir de poche puisque les sept premiers concurrents se battent dans les décimales de 14. La deuxième et la troisième place reviennent  finalement à Guillaume Richy (14,88) et Groucho (14,48). Félicitations !

Deuxième place

Question de perspective, Guillaume Richy

« L’explosion qui dévasta mon laboratoire m’avait également projeté à travers la pièce. Je ne parvenais pas à me relever. Je ne sentais plus mes membres.
Je perçus le crissement de quelqu’un rampant sur les débris.
Tout espoir disparut lorsque je vis mon corps décapité avancer vers moi. »

Troisième place

L’Appel, Groucho

« Depuis les profondeurs abyssales, je les invoque. Peurs primales, colères ancestrales, mes idées pénètrent leurs esprits comme un poison visqueux. Tandis qu’ils me vénèrent, me nourrissent de leurs folies, mon corps tentaculaire se forme jusqu’au moment fatidique où, prêt à tout dévorer, il naîtra des flots bleu marine… »

Pour accéder à la grille de notation complète ou télécharger le corpus de textes en entier, cliquez sur le bouton correspondant.

Tous les textes en PDF Grille de notation complète

L’épreuve principale était de condenser une histoire aussi complète que possible en 50 mots seulement. C’est trop court pour flâner en cours de route. Aucun mot ne doit être laissé au hasard, alors autant essayer de caser le vocabulaire si spécifique du Mythe. Le fifty est un exercice traître, faussement facile, dont vous vous êtes vraiment très bien sortis.

Poulpiques félicitations à l’ensemble des participants, votre enthousiasme fait plaisir à voir. C’est la preuve vivante que soixante-dix-huit ans après la mort du Maître, nous continuons à faire vivre son héritage. Vainqueurs, vaincus, amateurs et confirmés, cultistes, chasseurs de monstres et explorateurs de l’étrange… Bravo, et merci !

Iä ! Iä ! Cthulhu Fhtagn !
Iä ! Iä ! Cthulhu Fhtagn !

Saint Epondyle-

31 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.