Cosmo [†] Orbüs

[Premiers pas] Les erreurs à éviter lors de la création de personnage (2)

[C’est où « Réflexes » ?]

Cette note fait directement suite à celle-ci.

Cinquième erreur : Un personnage trop polyvalent

De manière générale, les jeux vous permettent de donner à votre personnage des compétences et des capacités que vous utiliserez pour vous tirer des pires situations (en gros, des compétences et des caractéristiques). Mais puisque vous jouerez en groupe, chacun sera à peu près complémentaire et il est indispensable d’éviter de vouloir être trop polyvalent.

Bien sûr, vous pouvez parfaitement vouloir jouer un personnage à double, voire triple-casquette, cela peut même être valorisable dans votre roleplay. Mais n’essayez pas de pouvoir tout faire (guerrier-prêtre-mage-moine-voleur, avec quelques facultés psioniques). La plupart du temps, vous n’y arriverez pas (car les règles vous limiteront, par définition) et votre personnage trop dispersé sera médiocre dans tous les domaines ; et même si d’aventure vous y arriviez vous seriez alors un monolithe de frustration pour vos camarades trop spécialisés.

Que se soit en Roleplay ou en jeu, spécialisez-vous un minimum. Ceci est d’autant plus valable que le jeu n’offre pas toujours la possibilité d’interpréter un personnage à la personnalité hyper-complexe ou aux spécialisations très nombreuses.

Sixième erreur : Des compétences trop éloignées

Si vous optez tout de même pour une multi-casquette, attention toutefois à éviter de faire le grand écart entre vos différentes capacités. Ainsi, il sera difficilement gérable et justifiable en Roleplay de jouer un personnage écartelé entre des compétences sans lien. Difficile de rendre crédible un barbare des plaines ayant des compétences de mage ; ou un banquier new-yorkais expert en arts martiaux.

Pourtant, de nombreux débutants se laissent prendre au piège et cherchent la plupart du temps à se conserver quelques compétences de combat, contre toute la logique de leur personnage.

Bien entendu, cela dépend du jeu auquel vous vous adonnez. Certains systèmes de jeu permettent d’interpréter des personnages très « éparpillés ». Le tout est de rester cohérent avec votre univers, votre personnage, et la volonté de votre Meujeu.

Septième erreur : Un personnage super « stylé »

D’autre part, lorsqu’on débute au JdR, on veut parfois (et légitimement) soigner excessivement le « style » (prononcer à l’américaine) de son personnage. En s’inspirant du cinéma en particulier, on peut être tenté de donner à son personnage, un style très « classe », ténébreux, et tout le tintouin.

Or, à de nombreux moments du jeu, votre personnage sera en position de faiblesse, sera ridicule ou incapable de faire avancer la situation en sa faveur. Et justement, avec un look à la Néo et un style qui se voudrait hyper-soigné, vous risquez de vous sentir très frustré et de subir les quolibets de vos collègues joueurs ; charmants mais ô combien moqueurs.

L’idéal sur ce point est de rester un minimum humble. Toutefois en fonction de votre table et de votre Meujeu, les conditions peuvent changer. Dans un jeu à évolution de personnage (et augmentation de niveau), vous pouvez vous baser sur votre niveau pour interpréter le style de votre personnage. Ainsi un personnage de haut niveau pourra se permettre un certain « baroque » dans la mise.

Ce point qui peut sembler de détail, est très souvent retrouvé chez les joueurs débutants, en particulier les plus jeunes. Croyez moi, c’est du vécu.

Huitième erreur : Jouer, et rejouer toujours le même personnage

La plupart des joueurs ont leurs types de personnages favoris. Untel ne joue que des grosbills, tel autre des personnages bien placés socialement etc… Or, ces préférences de jeu ne doivent pas vous limiter à rejouer indéfiniment le même personnage, qui changera à peine à chaque nouveau jeu ou à chaque nouvelle partie.

Abordez chaque nouvelle partie comme une opportunité d’écrire une nouvelle histoire, et si vous pouvez évidemment garder votre propre style dans le jeu et l’interprétation, ne vous fermez ni ne vous limitez jamais à un style de personnage ; même si vous avez eu une expérience spécialement bonne ou mauvaise avec lui.

Ainsi, vous découvrirez de nouvelles façons de jouer. après tout, il n’y a pas de raison que votre premier essai concluant soi votre seule façon de jouer.

Neuvième erreur : Repomper un personnage existant

Le débutant qui souhaite bien faire à généralement peur de se tromper et de « mal faire » lors de ses premiers pas en JdR. Ainsi, pour éviter de se planter, il peut être tenté de reprendre un personnage existant dans un jeu vidéo, un film, un roman (que sais-je ?) pour l’interpréter dans le jeu.

Je ne saurai que trop vous déconseiller de céder à cette tentation compréhensible ; car si la solution semble à première vue alléchante, elle pose de nombreux problèmes. Premièrement, le fait de reprendre un personnage et de l’intégrer dans l’univers de votre jeu ne sera pas crédible ; un personnage de Final Fantasy n’a rien à faire dans un Donj classique. En outre, la personnalité et le vécu du personnage en question dans son oeuvre d’origine vous limitera nécessairement dans votre façon de le jouer. Ainsi, si vous interprétez Legolas dans le Seigneur des Anneaux RPG, il vous sera totalement impossible d’agir à votre guise car l’histoire de ce personnage existe déjà, a été écrite et sera peut être connue des autres joueurs.

Enfin, et c’est probablement le plus important des freins sur ce sujet, vous risquez une nouvelle fois d’être frustré lorsque votre personnage se retrouvera incapable d’agir dans le jeu ; alors que cette situation aurait été résolue très facilement dans le film/livre/jeu vidéo dont est issu votre personnage. Notamment dans les situations de combat.

A moins que votre Meujeu ne vous le propose directement (par exemple pour rejouer la Quête de l’Anneau), il est préférable d’oublier le repompage de personnage tel-quel. Inspirez-vous autant que vous voulez, mais essayez de créer votre alter-ego par vous même, c’est tout de même là qu’est le but du jeu.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

4 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Mon cher Epon. Je ne saurais dire à quel point ce que tu viens d'écrire est vrai. Toutefois, Si il est très intéressant de changer de profil de personnage il faut que votre entourage et surtout votre personnalité s'y prête. Notre table pour cela est très révélatrice. Tu as toi même pris notre table comme exemple a peine dissimulé (Legolas, grosbills et socialement intégré). Ce n'est pas la peine d'essayer de jouer un personnage que vous savez que vous ne pourrez pas jouer correctement. Les joueurs prennent les personnages qu'ils réveraient de ressembler (en partie, du moins certaines caractéristique) ou être ne serait ce que quelques jours si c'était sans conséquence (une salope ou un bagarreur). Le jeu de rôle apporte cette possibilité ne nous en privons pas. Toutefois, je suis d'accord il ne faut pas toujours jouer le même rôle. Mais quand on change il faut que cela soit perceptible et que les autres habitués a votre précédant avatar (surtout avec une "vieille" table) jouent également le jeu.

    Je conclurais par : un diptyque : "Je suis un monument de compréhension" (ton flagorneur et sur de soi) et "J'suis pas un grosbills!!" (ton geignard d'un gamin de 6 ans, pour les initiés "à la Zouz")

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.