Cosmo [†] Orbüs
L'Appel de Cthulhu, v6, Ecran du Gardien
Cet article fait partie de la série Initier à L'Appel de Cthulhu (2/3)

« Malheureux, celui qui regarde en arrière,
ne voit que des heures de solitude. »

– HP Lovecraft

Il en va de l’initiation comme de toute partie : pour réussir votre coup, il va falloir vous lever tôt (ou, plus sûrement, vous coucher tard). Scénario, personnages, ambiance, n’attendez rien de vos joueurs qui ne connaissent pas le jeu. Charge à vous de préparer le terrain pour les immerger dans le bain gluant de votre partie.

Si possible, par surprise.

Choisir un scénario

L’Appel de Cthulhu propose trois type de parties :

  • L’Horreur Lovecraftienne, où l’on incarne des personnages normaux face au Mythe. C’est le genre le plus sombre et réaliste, proche de l’œuvre de HP Lovecraft.
  • L’Aventure Pulp, où l’on joue des aventuriers combattant l’horreur. C’est le style le plus hollywoodien, inspiré des aventures d’Indiana Jones.
  • L’Investigation Occulte, qui est entre les deux.

Même s’ils n’attendent rien de spécial, le style que vous choisirez dépendra beaucoup de vos investigateurs ; et selon la manière dont vous leur avez présenté le jeu, enquête, aventure, énigme, horreur, ils auront logiquement des attentes différentes. A nouveau, un gamer aura plus d’intérêt pour une Aventure Pulp alors qu’un fan de romans noirs appréciera plutôt les enquêtes.

Initier au JdR : l'Appel de Cthulhu

« C’est l’histoire, de l’histoire, de l’histoire, de l’histoire… »

Personnellement, j’ai toujours préféré initier en Horreur Lovecraftienne, pour plusieurs raisons. Premièrement parce que c’est le style le plus horrifique (et que je prend un malin plaisir à faire peur à des âmes pures). Ensuite – et je vais me faire des ennemis – parce que c’est le style le plus évident pour des joueurs débutants, qui peuvent y incarner des individus normaux aux prises avec l’horreur. L’interprétation y est plus facile.

  • Mon scénario de prédilection pour les débutants est Le Ressac de Bryn Celli Ddu, l’excellente histoire de Samuel Tarapacki proposée dans le Manuel du Gardien de la sixième édition. C’est une histoire très complète, inspirée du Cauchemar d’Innsmouth, dont l’ambiance maritime explore le Pays de Galles des années 1920, entre village glauque et paganisme celtique. En plus de sa belle construction, son avantage principal est de permettre de jouer une trilogie complète sans s’embarquer dans une campagne de cent heures avec des débutants.
  • Pour une initiation plus courte, j’ai parfois utilisé Le Cauchemar de Saint-Régent, une création personnelle que je vous proposerai bientôt en téléchargement libre. C’est un petit scénario de cinq ou six heures dans un contexte de Première Guerre Mondiale.

En préparant votre scénario, la bonne nouvelle est que vous n’avez absolument pas besoin de tout prévoir. Non pas que les débutants aient toujours un comportement prévisible (j’y reviendrai) mais ils seront surtout incapables de détecter vos phases d’improvisation. Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’exercice, c’est le moment de vous entraîner !

Improvisation à L'appel de Cthulhu

« Tout est sous contrôle. »

Quelque-soit le scénario que vous choisirez, ou si vous décidez d’écrire le vôtre, pensez à bien doser les différentes possibilités du jeu. Alternez l’exploration et l’enquête, l’horreur et l’action. Vous donnerez un bon aperçu du jeu à vos newbies, qui pourront découvrir le style de jeu qui leur correspond le plus. Et on a parfois des surprises.

Les personnages

Le plaisir de créer son personnage est une pierre essentielle du jeu de rôle. Mais si ça doit passer par une longue et fastidieuse explication des règles du jeu – à des joueurs qui n’ont pas encore idée du déroulement d’une partie – j’ai tendance à vouloir passer mon tour, et à utiliser des personnages prétirés. On peut également faire entre les deux, en préparant l’essentiel du personnage (occupation, historique, attributs…) tout en ménageant une marge de personnalisation (avec des points de compétences à dépenser par exemple).

L’avantage des prétirés

Considérant qu’un débutant n’a aucune idée des compétences utiles, je fais généralement tout moi-même. Je conçois alors une équipe d’investigateurs suffisamment basiques pour que les joueurs s’y projettent eux-mêmes, en donnant à chacun une ou deux motivations solidement ancrées dans le scénario, pour créer un lien fort avec l’univers du jeu. Ils auront ainsi tendance à surjouer leurs motivations (dans le sens du récit, le hasard fait bien les choses) et rempliront les creux avec leur caractère réel, ce qui passe très bien en Horreur Lovecraftienne.

C’est là que la phase d’approche peut vous être utile ! Sans forcément connaître la psychologie profonde de vos joueurs, le fait d’avoir discuté avec eux permet souvent d’identifier (officieusement) un rôle ou un trait de caractère utile pour créer leurs personnages (est-il leader, effacé, imaginatif, équipier, solitaire… ?). Pour des joueurs plus confirmés (des acteurs d’improvisation par exemple), n’hésitez pas à complexifier les motivations où la personnalité de l’investigateur. On risque peut-être d’arriver à des résultats moyennement originaux, mais n’oubliez pas que vous vous adressez à des débutants, et qu’ils auront l’occasion de jouer un rôle de composition Actor’s Studio une autre fois.

Social mon oeil !

Dans mon expérience, la plupart des débutants (profil type : féminin, vingt-cinq ans, fan de polar, non-geek) affirme vouloir mener des enquêtes avec un personnage social. La bonne blague !

Docteur Who, Appel de Cthulhu

« Moi mon truc c’est vraiment l’enquête ! J’adore les histoires complexes… »

N’oubliez jamais que les joueurs ne savent pas a priori ce qu’ils aimeront pendant la partie. En l’occurrence, à l’exception des théâtreux confirmés (ou joueurs de GN etc…), la plupart des débutants sont incapables et mal à l’aise d’improviser les tirades d’un personnage social grande-gueule et charismatique. De plus, tous mes joueurs débutants à ce jour ont été de vrais bras-cassés en matière d’investigation. Enquêter, c’est un métier. Et contrairement aux films policiers, le jeu de rôles implique que les joueurs initient eux-même la trame du récit. A moins d’avoir de vraies dispositions ou méthodes d’enquête (s’ils sont détectives dans le civil, pourquoi pas), ils s’en remettront toujours à leurs premiers réflexes.

Et le premier réflexe d’un débutant, c’est de taper dans le tas.

-Saint Epondyle-

Les .gif de cet article viennent de Vis ma vie de MJ.

Dans la même série
<< Initier à L’Appel de Cthulhu : L’approcheInitier à L’Appel de Cthulhu : Règles du jeu >>

12 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Hello.
    Très intéressante cette série d’articles, j’ai justement une question sur l’appel: as-tu déjà essayer Byzance an 800, le premier volume du Mythe au cœur de l’Histoire? Je me demandais si c’était aussi abordable pour des débutants?

    • Non je n’ai pas essayé.
      J’imagine que le dépaysement de la période An 800 et de la culture byzantine ajoute un écueil de plus pour des débutants. Sans doute que ça ira bien à des débutants à L’Appel, mais qui connaissent déjà un peu le JdR. Ou alors, il va falloir déployer des trésors de pédagogie, car l’inertie est déjà énorme avec un jeu +/- moderne, alors sur de l’historique…

      • Le dépaysement dû à la période me paraissait intéressant, certes, n’ayant jamais trop joué avec des débutants (et pas du tout avec des personnes éloignés de tout l’imaginaire SFFF), je n’ai effectivement pas trop idée de l’effet d’inertie que ça peut produire. Mais voulant tenter une table composé à moitié d’initiés au jdr, je peux peut être quand même arriver à qqchose… on verra. Dommage que je ne trouve pas plus d’avis sur ce livre.

        • Je pense que ça se tente, à condition de bien contextualiser la période sans tomber dans l’excès indigeste d’informations.

          Sinon, c’est vrai que sorti des gros nanars, il est très difficile de récupérer des avis sur les livres de JdR un peu plus confidentiels.

  • Oui je me suis longtemps tenté, en me disant que c’était mal de prendre cette édition prestige et puis au fur et à mesure des paliers débloqués, de ces sublimes maquettes et illustrations et de l’engouement collectif, j’ai cédé. Je suis faible…

  • […] Notre actu, calendrier des parutions et des salons conventions. Modérateurs : Yann, pat, Mahyar 16 Sujet(s) 41 Message(s) Dernier message par guildefantastique Mar Sep 09, 2014 7:11 pm Rencontrer la Team Ludopathes Les FESTIVALS avec les déplacements officiels de la Team Ludopathes, ainsi que les invitations/propositions de rencontres. Modérateur: Mahyar 7 Sujet(s) 15 Message(s) Dernier message par POP Lun Sep 15, 2014 4:51 pm L'âge des Réofs Serez assez courageux pour préserver le monde de la Nécrose ? La Bibliothèque des Mac Lyr v2. Initier à L'Appel de Cthulhu : Scénario et personnages. […]

  • Bonsoir !
    Très plaisant et instructif comme conseils, merci beaucoup !
    J’ai fouiné un peu sur le site et je n’ai pas trouvé le scénario « Le Cauchemar de Saint Régent », que tu comptais mettre en ligne. Je me demandais si c’était toujours d’actualité, ou si je devais me pencher sur un autre scénario pour la future initiation que je prépare pour mes nouveaux joueurs.

    • Salut Touarka !
      Vu comme on me le réclame, il finira bien par sortir. Je compte en faire deux versions, une pour Cthulhu et l’autre sur Sombre. Même histoire mais ambiances et action différentes.

      Alors désolé il n’est pas encore paru. J’y travaille, promis… :)

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.