Cosmo [†] Orbüs

[Dies Irae] Chapitre Quarte, débrief

[Chapitre Quarte : Jour de Colère]

Mercredi dernier se jouait chez moi le dernier chapitre de Dies Irae ; ma campagne pour l’Appel de Cthulhu. Ce chapitre repoussé trois fois clôture avec succès une campagne en quatre parties et cinquante heures de jeu, étalé sur un an et trois mois.

Le scenario de la dernière partie prenait place dans le grand monde parisien, où nos amis devaient œuvrer de toutes leurs forces pour empêcher la représentation d’une musique maudite, sous peine de voir le monde s’effondrer dans les flammes. L’idée de base a été assez bien suivie bien que modifiée en cours de partie ; il s’agissait de faire comprendre aux joueurs le décalage de leurs personnages avec leur monde, du fait de leur état de santé mentale très amoindri par leurs précédentes aventures. Les personnages, pratiquement tous fous, devaient être amenés à commettre les pires actes pour empêcher un événement qu’eux seuls voyaient venir.

Malgré quelques tensions au début de la partie, sur lesquelles je ne m’attarderai pas, l’ensemble c’est bien déroulé. Grâce à un compte à rebours, j’ai réussi à créer un vrai suspens et une certaine impatience dès le début des préparatifs. L’ensemble de la partie a été dominée par la mise en place de la stratégie à adopter pour empêcher le cataclysme et le dénouement s’est produit dans le feu et la folie, comme chacun s’y attendait.

La campagne Dies Irae est à présent terminée et, à l’heure des comptes et des hommages posthumes aux personnages qui y participèrent, je pense avoir fait quelque chose de bien : une campagne de l’Appel qui fera date dans l’histoire de notre table.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.