Cosmo [†] Orbüs

Baston ! (Podcast)

combat-jdr

DiCaprio dans Gangs of New-York.

J‘ai eu le plaisir d’être invité par Tharabbor et Faboo du podcast Les Choses sur le Seuil, pour parler de la baston dans le JdR.

Le rôliste aime se battre, péter des gueules, botter des culs… Il faut dire que le combat est un quasi-incontournable, qui matérialise l’opposition entre plusieurs camps. Une histoire est presque toujours l’histoire d’une tension, d’un conflit (pas d’histoire à raconter dans une utopie), et ouvre donc souvent sur la possibilité d’un combat.

Qu’est-ce qu’une baston ?

Une baston, c’est le moment où deux camps (au moins) s’affrontent physiquement pour prendre l’ascendant l’un sur l’autre. Elle est plus ou moins recherchée ou subie, et c’est le moment typique où les personnages risquent leurs peaux. Parce qu’ils émulent les films et roman d’aventure, d’action, de capes et d’épées que nous aimons, les jeux proposent souvent une section de règles spécifique au combat – qui prennent donc une importance particulière dans nos parties. Les joueurs de Donj’ confirmeront : le combat est presque un jeu-dans-le-jeu, en ceci qu’il implique un tout autre rapport à la partie : action en tour par tour, batterie spécifique de règles à utiliser, nouveaux codes de jeu…

Je crois que c’est Henry Plée, maître d’arts martiaux, qui identifie deux types de combats principaux que l’on peut appliquer au JdR. (J’exclue ici les poursuites, interrogatoires et autres scènes d’affrontement pour me concentrer sur la castagne proprement dite.) Ces deux types sont les suivants.

  • Le combat rituel, dans lequel on s’affronte par habitude et commodité de récit, pour assumer un statut (aventurier, combattant…), dire ou faire quelque-chose d’autre que de répondre à un enjeu dramatique. Les séquences de farming, les attaques de gobelins sans lendemain, les rixes de bar et les petites maraves entre amis entrent dans cette catégorie. On se bat parce qu’on aime ça, pour rythmer le récit, et parce que c’est ce qu’on sait faire.
  • Le combat de survie, qui met en scène la tension accumulée et présente de réels enjeux. La « survie » en JdR n’est pas seulement celle des personnages mais également des enjeux dramatiques. Je veux dire par là que le combat de survie présente un réel défi pour les protagonistes : risque d’être blessé, de perdre l’objet de la quête, d’échouer, et éventuellement de mourir. On se bat parce qu’il le faut.

Au cours de notre papotage avec Tharabbor et Faboo, nous avons abordé une tripotée de thématiques liées aux combats, et quelques sujets connexes. Notamment :

  • Les liens entre combat et immersion en JdR
  • La comparaison de quelques systèmes de combat
  • Un éloge des règles du jeu par Tharabbor
  • L’usage de la Battle map (vous pouvez approfondir en relisant mon article sur le sujet)
  • La présentation d’un complément de règles (de ma conception) destiné à ajouter de la dramatisation dans les combats. (Si vous préférez la version texte, je suis en train de l’élaborer avec la communauté Esteren par ici).

Armez-vous d’un peu de temps et d’un café bien chaud ; ça dure trois heures.

~ Antoine St Epondyle
Merci à vous deux, Tharabbor et Faboo, pour votre invitation. A très vite pour un prochain épisode ?

A lire :

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.