Cosmo [†] Orbüs

La Rose Noire, un jeu d’enquête dans l’univers des Ombres d’Esteren

« Le doute, Adso, est l’ennemi de la foi. »
– Umberto Eco, Le Nom de la Rose

les-ombres-esteren-jeu-société

La très belle couverture du boîtier.

Un meurtre a été commis au monastère ! Le Recteur, tête hiérarchique et religieuse de l’endroit, est soupçonné de cette forfaiture mais nul n’a le pouvoir de le confondre sans démasquer ses deux complices. Arrivés sur place pour enquêter, les Investigateurs auront cinq jours pour faire choir le vieux hibou de sa position en questionnant ses gens pour obtenir des preuves. Ils doivent faire vite, car le Recteur est prêt à tout (vraiment tout) pour dissimuler les indices et pourrir leur enquête.

La Rose Noire est le premier jeu de société dans l’univers du JdR Les Ombres d’Esteren. Inspiré du scénario officiel Le Monastère de Tuath, c’est un jeu d’enquête et d’ambiance au croisement entre Les Loups-Garous de Thiercelieux et ce bon vieux Cluedo. En fait le jeu ne garde que le bon de chacun de ces titres et l’adapte à son univers. Moins arbitraire que les Loups-Garous et plus palpitant que le Cluedo, c’est un jeu de société facile à prendre en main qui propose des parties toujours renouvelées pour 3 à 5 joueurs.

La mécanique du jeu est assez simple et s’articule autour d’un rythme jour / nuit pendant lequel chacun essaiera de servir ses propres objectifs. Les investigateurs cherchent à démasquer les complices pour faire tomber le Recteur, et celui-ci leur met des bâtons dans les roues. A partir de 4 joueurs, on ajoutera le Possédé qui agit en cachette pour se venger des assassins à coups de couteau. Au bout de cinq jours si personne n’a gagné, le Recteur reçoit l’aide de renforts qui couvrent ses méfaits. Il gagne la partie.

rose-noire-esteren

Encore un superbe matériel créé par le collectif ForgeSonges.

En plus d’une mécanique intelligente et efficace, l’un des gros intérêts de La Rose Noire est d’être une vraie porte d’entrée dans le monde des Ombres d’Esteren. Connaître Tri-Kazel n’est pas obligatoire, mais c’est un plus intéressant vu que La Rose Noire propose quelques amorces de roleplay originales pour un jeu de société. Comme Les Loups-Garous de Thiercelieux, la mécanique de jeu en elle-même invite à l’interprétation en basant ses phases de jeu sur l’heure de la journée, et les événements qui rythment la vie monacale. Sans alourdir, on peut donc habiller l’enquête d’une ambiance délicieusement inspirée des films du genre (comme Le Nom de la Rose par exemple). Chaque joueur incarne un personnage particulier, que les concepteurs du jeu ont eu la bonne idée d’approfondir avec de mini-feuilles roleplay (facultatives) invitant à l’interprétation. Enfin, même les cartes d’action et de pièges sont cohérentes avec la situation de l’enquête ; elles peuvent donc donner lieu à de mini-phases de roleplay de la part du Recteur, des Investigateurs et du Possédé. L’enquête auprès des habitants du monastère pourra – pourquoi pas ? – être jouée à la manière d’un jeu de rôle.

Les similitudes s’arrêtent là puisque La Rose Noire reste un jeu de société cadré comme tel. Et c’est d’ailleurs ce qu’on attend de lui. S’il ne permettra bien-sûr pas autant de liberté ou de diversité que le JdR dont il s’inspire, La Rose Noire est devenue un de mes jeux de société préférés, immédiatement rangé aux côtés de ses glorieux collègues Munchkin en tête. Et c’est peu dire que l’ensemble est absolument magnifique (au diapason de toutes les parutions du collectif ForgeSonges) avec son coffret noir et ses cartes satinées illustrées par l’équipe des Ombres. Je suis très fan de l’atmosphère dark fantasy qui se dégage du jeu, et qui incite d’emblée à jouer l’interprétation. D’autant que ma boîte à moi a pu être dédicacée par le talentueux Chris, illustrateur de la gamme.

-Saint Epondyle-

View this post on Instagram

Dedicace Esteren

A post shared by Saint Epondyle (@saintepondyle) on

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

4 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Bon jeu en effet, mais avec une durée de vie assez limitée : les cartes peuvent se ranger dans une petite dizaine de catégories dont on a vite fait le tour au bout de 2 ou 3 parties de 20 minutes.

    Autre défaut du jeu : c’est avant tout un jeu de hasard, voire une bataille déguisée où l’on ne fait que retourner des cartes en espérant qu’elles donnent un indice (les indices étant tous « machin n’est pas coupable », ce qui est un peu réducteur à force).

    A part le possédé qui rajoute un peu de piment, il n’y a pas vraiment de stratégie à avoir à par tirer des cartes au pif. Je pense que contrairement à un JDR, seul le MJ (le recteur) peut s’amuser un peu, et encore, une fois les 10 cartes de recteur connues, les stratégies possibles sont encore très/trop limitées par le hasard.

    Du coup c’est vrai que ça a l’avantage d’être accessible au plus grand nombre en peu de temps (et je pense qu’au fond c’est le but commercial de ce jeu pour accrocher un max de gens et leur faire mettre un pied dans l’univers du JDR), mais ça ne va pas assez loin pour être un jeu régulier.

    • C’est pas faux, on n’a pas le nombre de combos délirants d’un Munchkin amplifié par le nombre de cartes des différentes versions. Ceci dit, en jouant à La Rose en tant que Recteur plusieurs fois de suite, j’ai assez vite pu trouver des embryons de stratégies pour pourrir les Investigos.
      Après, c’est vrai que ces « stratégies » se réduisent toujours à appliquer intelligemment les effets d’une seule carte, c’est donc un peu limité.
      A voir sur la durée donc.

      • Salut,
        il est vraiment beau ce jeu c’est vrai mais le problème de la durée de vie est effectivement ce qui me dérange dans beaucoup de jeux de société.
        Un peu comme Time Storie, c’est du même acabit, il a un coté jdr mais apparemment la duré de vie est limitée aussi. Après avec un peu d’idées on peut toujours prolonger le jeu, développer d’autres scénarios etc… à sa manière, comme pour un jeu de rôle ^^

        • Pour les J2S / JDR de ce genre oui tu as raison, la durée de vie pose problème. On manque d’exemple de vraie réussite d’hybridation entre les deux, mais La Rose Noire est l’exemple le plus abouti auquel j’ai joué.

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.