Cosmo [†] Orbüs

Analyse transactionnelle et JdR – 1. Les états du moi

analyse transactionnelle jdr

Je commence donc ici la présentation de l’Analyse Transactionnelle d’Eric Berne, et surtout son utilisation dans le cadre d’un JdR. L’ensemble de ce modèles peut être utilisé à tout moment de la vie d’un personnage : a sa création, durant son existence, ou simplement pour le décrire.

Selon l’Analyse Transactionnelle, chaque individu possède trois « états du moi » qui sont plus où moins marqués, plus ou moins présents, et qui ressurgissent en fonction des situations et des périodes de la vie. Chacun de ses états est présent, à différents niveaux. Les états du moi ne sont pas hiérarchisés, et aucun ne prend le pas sur les autres. Ils comportent tous des avantages et des inconvénients. Ces états sont les suivants.

————————

  • Le Parent (P) : Le P est la partie de la personnalité héritée des parents, mentors, aînés de l’individu. Le Parent peut-être Normatif (Pn), Persécuteur (Pp), Nourricier (PN) ou Sauveteur (Ps). Le Parent réagit à l’empathie.
    • Le Pn édicte des règles et des lois dans un souci de Justice, d’égalité et d’équité.
    • Le Pp abuse de son autorité (ou de son statut hiérarchique ou social), en édictant des règles injustes ou inégalitaires qu’il fait appliquer de façon autoritaire. C’est une exagération du Pn.
    • Le PN apporte son soutien, il aide par ses actions et conseil par son exemple et ses encouragements.
    • Le Ps essaye d’aider de bonne foi, quitte a en faire trop et à déresponsabiliser autrui. Il peut entrainer la dépendance malgré lui ; c’est une exagération du PN.

    [+] Un individu avec un Parent important saura se mettre a la place d’autrui, il protègera et édictera des règles, tout en sachant être juste dans ses sanctions.
    [-] Le Parent pourrait être perçu comme envahissant, trop sensible (parent-protecteur), et limitant la liberté d’autrui (parent-normatif).

————————

  • L’Adulte (A) : Le A regroupe l’ensemble des comportements liés à la situation actuelle de l’individu, et à son environnement direct ; ainsi que la part de raison et de réflexion qui existe en chacun. L’Adulte est la personnalité qui pèse le pour et le contre, prévoit, planifie, étudie. Socialement, l’Adulte sait quelle est sa place et s’il s’en éloigne, c’est en toute connaissance de cause. Le maître-mot de l’Adulte est la rationalité.
    [+] L’Adulte est rationnel, il saura généralement comprendre le cadre social dans lequel il évolue et s’y adapter. Il a une vision claire et objective de sa situation actuelle et sait se remettre en question.
    [-] A être toujours objectif et raisonné, l’adulte peut devenir froid et donner une impression d’insensibilité. A sans cesse donner un point de vue objectif et raisonné, il pourra passer pour snob.

————————

  • L’Enfant (E) : Le E est la part d’enfant que nous gardons tous au fond de nous. C’est l’émotionnel, l’instinctif et le naturel. L’enfant peut être Libre (El) ou Adapté (Ea). Sa personnalité est empreinte d’émotion.
    • L’El apparait chez les individus qui n’ont pas ou peu de cadre normé. Il est spontané, créatif et ouvert sur la différence.
    • L’Ea est confronté à un cadre imposé. Il peut s’y conformer (Enfant Adapté Soumis (Eas)), ou s’y opposer (Enfant Adapté Rebelle (Ear)).
      • L’Eas a appris à composer avec le cadre qui lui est imposé. En général il suit les règles car elles lui permettent de vivre avec autrui.
      • L’Ear est en conflit avec les règles sociales quand elles le limitent dans l’expression de ses sentiments et de sa créativité. Il s’oppose à l’ordre établi si celui-ci ne lui semble pas juste, ou même simplement par plaisir.

    [+] L’Enfant est créatif, il a des idées et ne se restreint pas ; il est expressif et  n’a pas honte de montrer ses sentiments (qui sont nombreux). Socialement, il est ouvert.
    [-] La force des sentiments qu’il éprouve peut faire de l’enfant un individu émotif, colérique, fragile et/ou impulsif. Il réagira volontiers sous le coup de l’émotion, sans considérer l’ensemble de la situation.

————————

Avoir ce modèle du PAE en tête lors de la création d’un personnage, ou d’un PNJ permets de l’équilibrer tout en l’appréhendant de manière complète, sans être complexe. Dans le modèle que je proposerai à l’issue de l’ensemble des chapitres sur l’AT, une répartition très rôlistiques en « points » permettra d’équilibrer son personnage et de l’affiner en fonction de certains modèles-types.

L’avantage de ce modèle est sa simplicité et son côté universel. Il est utilisable facilement dans tous les JdR. Par la suite, je rédigerai un exemple afin d’illustrer l’utilisation du PAE en JdR.

Pour continuer à découvrir l’AT et ma proposition d’application au JdR, rendez-vous au chapitre suivant, concernant l’utilisation des Signes de Reconnaissance (Strokes) en JdR.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène
Dans la même série
<< Analyse transactionnelle et JdR – 0. IntroductionAnalyse transactionnelle et JdR – 2. Les signes de reconnaissance >>

5 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Très intéressant, j’avais moi aussi eu l’idée d’utiliser l’analyse transactionnelle dans un système de jdr, j’ai hâte de voir ce que tu vas en faire.

    • Merci !

      Je suis vraiment content de ton commentaire, pour le moment il faut bien avouer que l'idée n'a pas déclenché l'enthousiasme des foules. Pas encore.
      On m'a reproché d'être trop complexe, alors que je vulgarise déjà énormément la théorie. Je pense que le plus efficace serait de proposer une batterie d'aides de jeu utilisable dans tous les univers. C'est mon projet.

      A ce sujet, des nouvelles très bientôt sur CO.

      Et puis, bienvenue à toi !

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.