Cosmo [†] Orbüs

Danger : 6 bonnes raisons de ne pas faire de jeu de rôle

danger-jeu-de-role

Keep Calm and Come to the Dark Side, par ~Kemp

« Au village sans prétention,
J’ai mauvaise réputation. »
– Georges Brassens

Vous avez été piégé : alors que vos loisirs sont jusqu’ici tout à fait raisonnables et normaux, l’un de ceux que vous preniez pour vos amis vient de vous proposer de participer à une odieuse partie de jeu de rôles ! Sans avoir pu fuir, vous avez du entendre les horribles récits de parties et les arguments destinés à vous faire accepter cette tentation diabolique. Heureusement, voici quelques bonnes raisons de continuer à faire face en disant non !

Danger 1 : Le jeu de rôle c’est compliqué.

Pas besoin de faire un dessin. Si on vient de vous proposer une partie il est probable qu’on ait commencé à vous expliquer les principes du jeu. Peut-être vous a-t-on parlé de classes, de races, de caracs, d’attributs, de compétences, d’XP, de level, de BBA, vous a-t-on montré les dix tomes de règles et expliqué la différence fondamentale entre l’attaque à l’arme de distance et l’attaque de contact à distance ; peut-être même vous a-ton montré les liasses de feuilles mal imprimées ou des cases microscopiques reprennent sur six pages tout ce que vous aurez à apprendre par coeur avant d’espérer jouer. Peut-être même qu’a la fin d’un laïus incompréhensible de quatre heures du maître de jeu, un joueur est arrivé en disant d’un air entendu « De toutes façon, même sur DD on ne joue que RP. »

Bref, le jeu de rôles c’est compliqué. Vous feriez mieux de regarder M6.

Danger 2 : Le jeu de rôle c’est occulte.

Comme on a pu en parler lors d’une affaire récente, le jeu de rôles est un loisir diabolique envoyé par les forces malignes pour vous éloigner de Dieu. Incarner un personnage fictif dans un univers qui n’existe pas est un acte de négation de la création divine. Certains jeux invitent même leurs participants à pratiquer de la magie ! Lors des célébrations organisées la nuit dans les cimetières par les adorateurs, un joueur se substitue à Dieu en devenant le « Maître du jeu ». Il possède alors le droit de vie ou de mort sur ses semblables et les force à suivre les commandements écrits dans des livres maudits tels que « Dark Heresy« , « L’Appel de Cthulhu« , « Mon Petit Poney RPG » ou « Vampire le Requiem« . Et encore, je vous épargne la version longue d’INS/MV.

Le jeu de rôles est une activité sacrilège et blasphématoire qui détourne du Seigneur. Un peu comme le cinéma ou la littérature, ces activités cherchent à semer le doute dans votre esprit et il faut donc s’en tenir bien éloigné.

jeu-de-role-danger

« On mange les pizzas maintenant ou après ? »

Danger 3 : Le jeu de rôle, c’est perdre son temps.

Si ces jeux avaient une quelconque valeur éducative, culturelle ou intellectuelle, ça se saurait. Puisque les univers et personnages mis en scène n’existent pas, ils ne peuvent pas avoir un intérêt dans le monde réel et quiconque aspire à une vie normale ne doit pas s’y complaire.

Gérer un groupe de personnes et les amener à poursuivre un objectif commun, préparer un scénario cohérent dans un monde fictif, incarner oralement un rôle en prenant la parole face à tous, voilà autant de choses qui ne servent strictement à rien. Lorsqu’ils ne sont pas dangereux pour vous et les autres, les jeux de rôles sont une pure perte de temps qui ne fera qu’emporter ses pratiquants sur les dangereux sentiers de la perdition la plus totale.

Danger 4 : Le jeu de rôle rend violent.

Ça n’est un secret pour personne : les jeux de rôles rendent leurs adeptes très violents. Difficile d’ouvrir un journal sans tomber sur les nombreux faits-divers liés à cette pratique et ses joueurs pour qui le meurtre est un acte anodin ! Heureusement cette violence est souvent dirigée entre eux et leurs séances de scarifications finissent généralement en rixes dans les égouts. Entre deux parties, il n’est pas rare que les rôlistes s’occupent l’esprit en strangulant des chatons tout en jouant à des jeux vidéos (!) et en écoutant du  métal (!!).

La violence physique et verbale constante de ses pratiquants est à elle seule une bonne raison de ne pas se laisser amadouer. Certains esprits faibles peuvent tout-de-même être manipulés et il est de notre devoir d’amis et de parents que de les rediriger vers des occupations pacifiques et apaisées. Le football par exemple.

jeu-de-role-suicide

Lisbeth Salander à probablement fait du JdR dans sa jeunesse.

Danger 5 : Le jeu de rôle rend asocial.

Les joueurs de jeux de rôles sont extrêmement solitaires et ne parlent pratiquement plus aux personnes normales. Coupés du monde, ils s’enferment dans une spirale de rejet en jouant (le plus souvent tout seul) à leurs jeux.

Les rôlistes développent également leur propre langage, et emploient des mots étranges afin de ne pas être compris des autres gens. Ainsi, le « Meujeu » désigne l’ordonnateur des séances (souvent le membre le plus dangereux du cercle), le « Grosbill » est un titre honorifique permettant de désigner le mâle dominant de la tribu et le « fumble » une allégorie primitive de l’apocalypse. Autant d’expressions qui prouvent bien que le jeu de rôles rend ses adeptes inaptes à toute communication normale avec l’extérieur.

Danger 6 : Le jeu de rôle, c’est le suicide !

A part quelques rares déviances vraiment sordides, peu de choses sont pires que le jeu de rôles. Si la plupart des adeptes de ces dérives sectaires ne sombrent pas au fond du gouffre après une seule partie, il n’est pas rare de voir les plus faibles d’entre eux présenter un certain nombre de symptômes typiques très tôt : perte de repères, fuite devant la réalité, dépression, anxiété, troubles du sommeil, dissociation de la personnalité, fourmillements dans la nuque, myopie, homosexualité, satanisme, hexakosioihexekontahexaphobie, fièvre passagère, diarrhée, calvitie et vomissements.

Le jeu de rôles n’est donc pas seulement une activité démoniaque qui vous rendra inculte par désintérêt face à la réalité, violent du fait de la perte des repères dans la vraie vie et inapte à tout contact social. C’est également un univers fermé et sectaire qui vous mènera à coup sûr à l’échec scolaire, professionnel, puis au suicide.

Vous l’aurez bien compris : le jeu de rôles est une activité hautement condamnable et fort dangereuse. L’idéal est sans doute de refuser tout contact avec cet univers en gardant l’esprit bien fermé aux distractions inconnues. Pourtant, vous ne devriez pas fuir face au danger, et encore moins suivre l’avis de n’importe qui sur Internet. Alors pour vous faire une idée par vous-même, et si vous ne connaissez pas de joueurs dans votre entourage, il y a forcément un club près de chez vous.

-Saint Epondyle-

45 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Si je peux me permettre une objection, contrairement à ce qui est affirmé dans cet article, d’une rare lucidité par ailleurs sur l’un des cancer gangrenant notre immonde société du capitalisme idolâtre du spectacle-porno, l’hexakosioihexekontahexaphobie n’est pas un symptôme de la dérive fondamentale, lente et insidieuse de la perte de la foi dans notre Seigneur de Lumière mais plutôt un signe de prise de conscience du danger que représente la Bête et ses symboles. Seuls les plus braves ou les plus fous osent écrire, prononcer ou même lire ce chiffre immonde.

    Par ailleurs je suis en total accord avec l’éminent rédacteur de ce sage article. Le jeu de rôle est un danger. Allez vous rendre compte par vous même puis une fois convaincu de l’indécence de cette pratique contre nature revenez avec vos proches dont la foi et la plus forte avec des torches et extirper le mal du sein de notre société certes déviante mais dont le salut est important. Car après tout le pardon n’est il pas chrétien… ?

    • Non, mais, je vous jure, le jdr ne rend pas forcément asocial, stupide, ou autre tare présentée ci-dessus. Avez-vous, ne serai-ce, qu’observer une partie de jeu de rôle ? Si vous souhaitez polémiquer sur quelque chose, mieux vaux apprendre à le connaître.
      Bon, par contre, vous avez raison sur 1 point: le jdr, c’est compliqué. Mais à part ça…

  • Et moi qui avait envie d’essayer :s je crois que j’ai un peu peur du danger !
    D’un autre côté j’ai souvent tendance à faire ce que l’on me déconseille et je crois que cet article me donne encore plus envie de me lancer !
    Merci !

  • Et je dirais même plus ! Comme ceux qui pratiquent le jeu de rôle le disent souvent : »le jeu de rôle développe l’imagination et la curiosité »… Et imagination et curiosité sont deux très vilains défauts, dangereux ! Les deux mamelles de la révolte contre la société.
    Un jour où l’autre il y aura une loi pour interdire ces pratiques et les rôlistes l’auront bien chercher.

  • Oh oui, je suis asocial, chauve et moche, diarrhéique du verbe, sectateur patenté adorateur de Cthulhu et d’Azathoth, prêt à sacrifier mon prochain sur la table de jeu à coup de dé vingt pas frais, et de crayon mal taillé, prompt à faire remplir à mes ouailles perdues des millions de petites cases de chiffres abscons dont l’inutilité n’a d’égale que la platitude des productions hollywoodiennes du moment. Je consacre des heures à la lecture et à l’écriture de lignes étranges, des pattes de mouche incompréhensibles alignées avec une régularité démente, des sortilèges démoniaques qui annihilent la volonté et détruisent l’esprit à petit feu, incarnant peu à peu la folie dans les rets encéphaliques de mes victimes afin de les rendre plus dociles et les maintenir sur ce chemin de croix renversées, pavé des os de leurs prédécesseurs, inondé de leur sang mêlé à la poussière du temps en guise de mortier et menant au plus profond de leur déchéance crasse. Oui, tout cela me damne et me condamne et si emprunt d’horreur et de diaboliques intentions est mon âme, que le suicide ne saurait la damner davantage…

    On m’appelle ? :)

  • Ouf, enfin des personnes censées pour aborder ce sujet affreux! J’aurais grandement besoin de vos lumières : en effet j’observe de temps en temps une bande de jeunes depuis mon balcon et j’ai l’impression qu’il se passe chez eux des choses bien plus graves que ne révèle l’article!

    La nuit, il filtre des éclats de voix du genre «attention de pas se faire tuer!», « restons discrets pour l’attaque», et même : «attention au critique!» Seraient-ils en train de manipuler des substances dangereuses?.
    En plus, leur voisin du dessus qu’ils fréquentent bouge parfois bizarrement devant sa télé, serait-il possédé à cause d’un de leurs satanés( pardon, je blasphème mais c’est la vérité) rituels ?
    Que dois-je faire, alerter les autorités ?

  • @L’Apôtre > Sans aucun doute. ;)

    @Tagada > Gardes t’en ! Je reconnais moi-même m’être laissé tenté à une période difficile de ma vie, je peux t’assurer qu’il vaut mieux bien se fermer l’esprit !

    @Iso > Tout à fait, et j’espère avoir alertées les autorités sur le sujet.

    @Lendraste > Ah ah ah ah ! Magnifique !

    @Usuldeath > J’espère que c’est le cas, sinon mon article se révélera contre-productif.

    @Mme Michu > Il est préférable de déménager, et d’alerter les autorités compétentes. De plus, je vous conseille de consulter cette page qui vous sera sans doute d’une grande aide. ;)

    Merci à tous de vos commentaires !

  • Le jeux de rôle requière de la logique, de l’anticipation, un esprit de groupe et de l’intelligence. Alors forcément y en a qui ne sont pas fais pour. Désolée pour toi.

    • C’est vrai : comme je suis illogique, inapte à l’anticipation, individualiste et stupide, je déteste ça. :D
      Mais ne sois pas désolée Mélissa, je l’ai cherché !

      Bienvenue sur Cosmo !

  • qu’est-ce que je me marre en voyant les commentaires de gens qui croient que l’article est sérieux x)
    j’ai bien ris car l’auteur a trollé tous les ignorants ^^

  • On sent un peu tout de même l’individu qui veut postuler pour devenir Ministre de la Moralité et de la Bienséance! Bien entendu je suis d’accord avec le propos, mes amis et moi-même, en sortant de la messe, allons régulièrement récolté du bois mort en attendant le grand jour, pour lequel nous ferons un feu de joie de tous ces manuscrits impies, pleins d’horreurs fantaisistes et inappropriées!
    N’aie crainte cependant, nous finirons par ramener tous ces égarés vers le sacro-saint média télévisuel, aux programmes approuvés et sanctifiés!

  • Ce texte est une montagne de connerie XD Pire encore … l’espace commentaire. C’est pour vous que l’on devrait appeler les autorités. ^^

  • C’est très malin. On va encore plus me traiter de suppôt(sitoire) de satan. C’était déjà le cas avec la musique, maintenant, je vais encore recevoir des lettres me disant que je dois me tourner vers Yeshua ben Joseph. (Oui, ne rigole pas, mais ça m’est déjà arrivé).Je crois que la prochaine fois que je te croise, je t’enterre à la binouse belge puis je te cloue cul nul au milieu de la grand-place de Bruxelles. Mais sinon, j’ai bien ri. ;)

  • Tabarnak dosti depais. Lol! Sa doit etre le genre de cave qui crois au creationisme! Hahhahaha bande de simple d’esprit qui ne peuvent pas fait preuve d’intelligence et vivre un jeu immersif inoffensif.

  • Je ne pensais plus lire de telles choses. J’ai pratiqué les jdr dans mon adolescence (il y a plus de 20 ans) et je suis… normal. Mes potes sont… normaux. Personne ne trace de pentacles au sol ou ne cherche à y sacrifier ne serait-ce qu’une mouche. Peut-être y a-t-il eu quelques personnes fragiles que ce biais à amené à faire des bêtises. Mais, entre nous, l’imagination des Chrétiens est également très fertile. Sans compter les bûchers, les gentils massacres des conquistadores etc. Et tout cela au nom de votre livre de règles qui est bien trop long et complexe pour qu’on s’y attarde ; ) Ceci étant dit, j’ai connu des chrétiens très bien et même tolérants envers les goûts et loisirs des autres. Vous êtes dans le jugement et votre Dieu vous punira probablement pour votre manque d’humilité. N’est-il pas le Seul Juge ? Cessez donc de lui prendre ses prérogatives, il pourrait l’avoir mauvaise hein !

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.