Cosmo [†] Orbüs

The Peaceful Riot | Empyr

La très belle pochette de l’album

[It’s time to build a new nation,
This one is about to explode.
– Empyr, Birth]

Le groupe français Empyr occupe une bonne place parmi mes très bonnes découvertes musicales de ces derniers mois. The Peaceful Riot, son premier album sorti en 2008 est vraiment une excellente surprise dans le domaine du rock.

Empyr est une formation de rock alternatif assez récente et spécialement remarquée pour regrouper des membres des différents groupes plus connus que sont Kyo, Pleymo, Vegastar et Watcha. Le chanteur du groupe est Benoit Poher, également connu pour avoir joué le rôle de leader blond du groupe Kyo.

Résolument plus rock et violente que les chansons des autres groupes dont ses membres sont issus, Empyr abandonne dans ce premier album les thématiques émo et les sonorités pop au profit d’une musique plus brute, chantée en anglais. Bien que l’orchestration reste le plus souvent assez classique la construction des morceaux et le style à la fois énergique et planant donne une teinte très intéressante à l’album qui pourra rappeler tantôt Placebo tantôt The Long Escape. La construction des morceaux est également ambitieuse et capable de créer la surprise à l’occasion de certains morceaux grâce à une logique de construction qu’on pourrait penser plus issue de électro que du hard rock avec son classique couplet/refrain/solo.

Bien qu’il faille se méfier des comparaisons hâtives et des généralités bancales, la présence du chanteur de Kyo comme leader du groupe charge d’emblée Empyr d’un héritage résolument émo. Son premier album devait donc à plus forte raison conforter ou briser cette image définitivement afin de permettre à la formation d’exister par elle-même. De fait grâce au chant en anglais, aux thématiques plus adultes et à la musique plus brute, Empyr se démarque nettement de l’univers des groupes pop-rock pour midinettes en créant un univers musical original, riche et sombre.

Le premier album est toujours un cap difficile à passer, à plus forte raison pour un groupe dont les membres sont déjà connus. Dans le cas présent, The Peaceful Riot est une belle réussite qui marque le passage à l’âge adulte dans la musique de Benoit Poher et ses comparses. Plus mélodieuse, plus travaillée et complexe, plus riche aussi, la musique d’Empyr est une preuve vivante que le rock français a encore quelque chose à dire. A la différence de groupes comme Linkin Park qui ont perdu une partie de leur âme à cause du succès, ce nouveau groupe est une renaissance après la gloire de la jeunesse. Et loin d’enterrer ce que la musique comporte de profondément personnel, elle fait table rase du passé pour l’affirmer avec plus de force. Ne serais-ce qu’a cause de cette prise de risque, Empyr mérite tout notre respect.

-Saint Epondyle-

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène
   

5 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • j’ai écouté la musique en bas de l’article, vraiment pas mal. mais je me demande POURQUOI depuis la fin des dernières années du heavy metal on ne peut plus entendre de rock/hard rock un peu « hard » qui ne contiennent pas de death grunt.
    j’ai vu dans les articles de musique que le métal te plaisais. C’est aussi mon cas (heavy metal, power metal, metal symphonique) mais le débordement des pratiques vocales auparavant réservés aux genres obscurs de death metal et de grind core (je les abhorre) sur tout ce qui est un temps soit peu « rock » m’irrite au plus haut point. Est-ce parce qu’il n’y a plus de public pour du rock « normal » (aïe la faute. pile le mot qui ne convient pas :D) ?
    en tout cas dans cette chanson le passage grunt a complètement coupé immersion musicale.

    • Je suis assez d’accord, même si j’aime plutôt le death grunt bien amené. A mon avis, ce n’est pas tant que le public n’existe plus pour le rock « normal » que l’on assiste à une segmentarisation entre poprock-soupe-de-légumes (coldplay &co), rock-prog-gout-electro (Muse, Shaka Ponk &co) et rock-punk-metal dans lequel le death-grunt permet de montrer les muscles et de jouer les durs même das un groupe comme Empyr. Tu noteras que dans les deux autres styles, ont a pas du tout de grunt. Je n’imagine pas Matt Belamy ou Brian Molko donner dans ce style vocal là.
      Maintenant, c’est vrai que pour ce qui est de la créativité au niveau métal, on pourrait fort bien essayer de s’en passer et de créer autre chose. Certains y arrivent.

  • tant mieux au niveau de Matt ou de Brian. honnêtement je n’ai commencé à écouter muse que depuis peu, je ne savais même pas que c’était du « vrai » rock (je sors d’une bulle d’isolement « nouveau = merde »…) un peu pareil pour placebo, même si j’aime moins.
    après c’est vrai que je dois faire avec cette « segmentation », je ne trouverais évidemment plus de groupes récent qui sortent des trucs de (hard) rock à l’ancienne genre ACDC, radiohead… le rock « de base » change…

    pour le death grunt j’ai vraiment du mal à comprendre ce qu’on peut lui trouver… outre que ça brise mes oreilles on ne peut pas comprendre les paroles (ce que je trouve nul). J’ai d’ailleurs été anéanti d’en trouver dans le dernier album des scorpions;

  • quand à la créativité, certains n’y arrivent pas toujours (malheureusement). j’ignore ceux que tu citerais réussissant, mais les trucs néo-underground-progressif-metal alternatif ? je regarde ça avec suspicion (metal + reggae ? metal + rap ? metal + funk ? je n’admets pas…)
    à part system of a down, mais encore une fois le grunt m’en bloque l’accès ^^…

    la musique est pour moi une source de grande frustration :D … quoique ton article sur muse m’a motivé pour tester et j’ai fait une heureuse découverte.

  • Tant mieux si j’ai pu te faire découvrir de nouveaux artistes. Pour moi les croisements que tu reproches sont au contraire constitutifs de la musique actuelle. C’est par l’hybridation qu’on fait avancer les arts.
    Rock/slam > Fauve
    Rock/Rap > Linkin Park
    Rock/Electro > Shaka Ponk
    Rock/Chanson > Saez…

    Je trouve ça très admissible personnellement.

    Pour écouter les anciennes sonorités, on a des centaines d’heures d’enregistrement des anciens groupes comme Metallica / Scorpions / Iron Maiden…

    Maintenant, j’ai du mal à comprendre ton avis si définitif sur le grunt. Peut-être qu’en t’orientant plus vers le rock prog et moins vers le métal tu y seras moins confronté ?
    As-tu essayé d’écouter J’accuse de Saez ? Ou The Geeks and the Jerkin Socks de Shaka Ponk ?
    C’est certains les voix sont particulières, mais c’est une musique assez violente et pourtant différente du métal traditionnel, je trouve.

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.