Cosmo [†] Orbüs

Rammstein

[Immer wenn ich einsam bin,
Zieht es mich zum Feuer hin,
Warum ist die Sonne rund ?
Warum werd ich nicht gesund ?
Das Feuer liebt mich,
Hilf mir !

– Rammstein, Hilf Mir]

Les amateurs de Heavy Metal le savent, peu de choses peuvent venir à bout des préjugés de la masse ignorante et gavée à la musique d’illustration servie par les émissions grand public. Si certains mélomanes goldmaniens tenteront désastreusement de justifier leur dégoût du genre avec des arguments pseudo-musicaux (« Je trouve qu’il y a trop de saturation et pas assez de groovy« ) , la plupart s’en tiendront à des réactions plus primitives :

« Quoi tu écoute vraiment ça ? »
« Aaaah, mais c’est du bruit ! »
« J’aime pas les trucs ou les chanteurs vomissent dans leur micro ! »
« Ah non, c’est violent ! »

Le groupe qui cristallise toute cette haine pour le genre en général est sans doute possible Rammstein du fait de sa musique violente, de son esthétique militariste, de son goût prononcé pour la provocation et bien sûr de sa nationalité allemande. Les plus tolérants des goldmaniens n’hésiteront pas à vous soutenir droit dans les yeux que l’allemand est une langue horrible et que bon, ils n’ont beau ne pas être nazis, il faudrait encore le prouver.

On pourrait disserter des heures sur la question de la tolérance et sur les jugements à l’emporte-pièce, mais ça serait peine perdue face aux bons sentiments simulés d’une foule persuadée d’avoir raison. Passons plutôt un coup de balai sur toutes ces niaiseries conformistes et discutons en bonne intelligence.

Rammstein donc, est un groupe de métal industriel (Indus Metal) allemand composé de six membres tous originaires de l’ancienne RDA. C’est cinq ans après la chute du mur de Berlin, en 1994, que le groupe se forma dans sa composition actuelle. Depuis lors, les 17 millions d’albums distribués dans le monde en font le groupe allemand le plus vendu du globe, devant ses grands-pères de Scorpions et à des années lumières devant ses petits fils de Tokio HotelTill Lindemann le très charismatique chanteur, allie une voix très particulière et des paroles en allemand à des rythmes de Heavy Metal associés à des sonorités électroniques. Pas de solo enflammés ni de grosse technicité, mais un travail en profondeur sur chaque morceau, qui n’est pas sans rappeler le groupe Marilyn Manson, dans le soin absolu apporté à chacune des chansons. Si je puis dire, comme pour Manson, le son ne déborde pas et même en étant parfois très violent, il demeure totalement maitrisé et écrit, contrairement à certains autres groupes de métal ou de rock.

Ce gros travail et ce soin sont également particulièrement visibles dans les nombreux clips du groupe, toujours imaginatifs et cohérents avec l’univers du groupe et du morceau. De plus, la réputation hors du commun des prestations scéniques de Rammstein n’est plus à faire. En effet, chacun de leurs lives est absolument titanesque, et la musique est appuyée par un décor hors normes, des costumes adaptés et de nombreux effets-spéciaux, les lance-flammes faciaux faisant partie des grands classiques (voir photo). J’ai personnellement eu la chance d’assister au show Liebe Ist Für Alle Da en décembre 2009 à Bercy, et cette expérience musicale spectaculaire reste pour moi un des meilleurs souvenirs de concert. Si cela vous intéresse, je vous suggère de jeter un oeil à la note de l’époque.

Dans son esthétique, Rammstein fonctionne par périodes très marquées, encore une fois comme l’ami Marilyn. Dans chacune des périodes du groupe, l’esthétique générale est très tournée vers l’industriel, et les thèmes des chansons sont très variés. Si les sujets de provocation sont récurrents (Sexe, drogue, ambiguïté à tous les étages), les chansons abordent des thèmes variés : sentimental (Fruhling in paris), engagé (Amerika ou Ich Will), mise en musique de contes célèbres (Hilf Mir, avec La petite fille aux allumettes et Sonne pour Blanche Neige), tendancieux (Pussy) et bien d’autres encore. Une des particularité du groupe, en plus de la reprise de contes classiques de la litterature allemande, est de choisir des sujets d’actualité pour l’écriture de ces textes. Ainsi, Pussy est une critique du tourisme sexuel pratiqué par certains allemands à l’étranger et Mein Teil reprend le thème du cannibalisme suite à un fait divers célèbre outre-Rhin.

Rammstein a toujours su rester fidèle à son univers particulier, en prenant un malin plaisir à choquer lors de chacune de ses actualités. Le dernier exemple en date est la sortie de l’album Liebe Ist Für Alle Da (L’amour Est Pour Tout Le Monde) qui fut annoncé par la diffusion sur Internet d’un clip pornographique interdit au moins de 18 ans mettant en scène les membres du groupe. Pour appuyer ce coup d’éclat, un coffret collector de l’album fut vendu en édition limité dans lequel on pouvait trouver l’album, une paire de menottes et six sex-toys fabriqués à partir de l’anatomie de nos chers amis. En termes de provocation, le groupe n’en était pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà déclenché une vive polémique en sortant l’album Mutter (Mère) dont la couverture est la photo d’un enfant mort-né.

Enfin, la marotte la plus régulière (quoique parfois sous-entendue) concerne le nazisme supposé des membres du groupe. Forcément, l’inculte est tenté d’appuyer son dénigrement aveugle d’une musique qu’il n’aime pas et ne comprend pas, par un argument imparable : « Rammstein est un groupe nazi, de gros barbares allemands musclés qui vomissent des logorrhées blasphématoire dans une langue immonde en l’honneur d’Adolf Hitler » (que tous les allemands sont présumés adorer, jusqu’à preuve du contraire). Or en se renseignant un minimum, et en traduisant les paroles des chansons du groupe, on peut constater qu’aucun ne prône la moindre idée politique extrême. On peut même trouver un texte engagé contre l’homophobie (Mann Gegen Mann), ce qui n’est pas tout à fait dans le guide du parfait petit nazi. Malheureusement, la mauvaise image dans tous les domaines à la vie dure et le goût pour la provocation n’y arrange rien.

Les amateurs de Heavy Metal le savent, leurs goûts musicaux seront honnis jusqu’à la fin des temps par la foule des bien-pensant et des culs-bénis. Jusqu’au dernier jour, nous n’aurons de cesse de combattre les clichés et les préjugés des adorateurs de la Nouvelle Star. (« Non, mais je regarde juste pour déconner. J’aime pas en vrai.« ) Et jusqu’à notre dernier souffle, nous devrons faire face et jouer le rôle de celui qui -le pauvre- n’a aucun goût musicaux. Contre l’obscurantisme musical omniprésent, gardons la tête haute et endossons une fois de plus l’habit du méchant ; après tout, on aime ça, non ?

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

10 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Bon alors il va falloir nuancer un peu ton propos mon cher Epon. La référence goldmanienne est limpide et j’espère que la cible se défendra dans ces colonnes. Pour le reste, il est vrai qu’il y a une certaine bien pensante tendance a honnir cette musique. Mais on est loin de la majorité. Tout d’abords parce que la majorité ignore ceci, comme c’est une musique plutôt inhabituelle la première réaction sera de repoussé comme tout ce que l’on ne connait pas. Avec ce quasi pamphlet contre la majorité et manifeste pour le Metal (ou Indus d’ailleurs plus j’avance dans mes connaissances de ce style et plus je me dis que chaque groupe a un style spécifique avec son petit nom….) tu n’essayes pas de rallier l’autre a ta cause, non tu le méprise et le prends de haut de manière systématique (ici) sans prendre un seul instant le temps de considérer que peut être il n’apprécie réellement pas la musique sans que cela repose sur une lobotomie du cerveau par la Star Académie (quoique beaucoup trop de personne ont effectivement la réaction que tu as décrites….).
    Ainsi, je ne suis pas fan de cette musique mais j’ai appris par ton intermédiaire a en apprécié certaines morceaux, en matière de musique je ne pense pas que tu m’ais déjà méprisé alors par respect pour la partie de la population qui a les mêmes avis que moi (et je ne dois pas être seul) nuance quelque peu ton propos. Toutefois, je comprends l’agacement fasse a une animosité parfois systématique injustifiée et irréfléchie de l’interlocuteur.

  • Je suis fan de Rammstein…. depuis ? Depuis un certain film de David Lynch, Lost Highway, dont la BO comprenait Rammstein, Marilyn Manson et Trent Reznor… Bref le top du top.
    J'ai aimé dès le début car j'ai apprécié ce mélange de mélodies et de puissance. Rammstein n'est agréable à écouter que quand ils chantent en allemand, c'est étrange mais c'est comme ça…
    Et en passant comme ça, l'autre grand groupe de la scène métal Indus allemand c'est OOMPH!, à découvrir aussi…

  • J'appuie un peu plus les propos d'alex : c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité dans la mesure où tu as la même réaction de rejet catégorique (je dirais même "par principe") vis-à-vis de certaines musiques que celle qu'ont les gens avec Rammstein. Finalement, c'est juste une question de point de vue, mais l'intolérance est objectivement de part et d'autre de la barrière.

  • Alexander > De fait, je n'essaie pas de faire aimer cette musique à ceux qui la rejettent. Mais ceci se justifie par les monceaux de haines que j'encaisse depuis des années déjà à la moindre évocation de mes goûts.
    Si ces paroles peuvent sentir un peu le mépris, j'en suis désolé. Mais il faut bien reconnaître que de mépris j'ai eu, j'ai et j'aurai ma dose de la part des interlocuteurs en question.

    Quand à la référence goldmanienne, tu te trompes. En effet, je ne vise personne en particulier (même si je voie à qui tu penses) car je citai cet exemple avec quelqu'un d'autre en tête. Dans tous les cas, cette référence et les attaques à mot couverts n'ont pas lieu d'être ici, puisque je ne m'adresse pas qu'a un groupe précis de lecteur, mais à l'ensemble.

    Iso > Je ne connais pas Oomph!, mais en matière de métal les allemands ont de bons arguments. Je pense à Scorpions ou à Combichrist par exemple.

    J'essaierai de jeter une oreille !

    Funky > Tu te trompes, je ne rejette catégoriquement aucun style. Je rejette avec des arguments (qui convainquent ou pas) ceux qui ne me plaisent pas (que j'appellerai la daube commerciale de type Justin Bieber).

    Cette remarque est d'autant moins justifiée que je suis amateur de musique française du genre goldmanien. Il suffit de jeter un oeil à la rubrique "Musique" de Cosmo pour le remarquer.

  • attention je n'ai jamais dit que tu rejetais la chanson française ou le genre goldmanien. Je me faisais juste la reflexion suivante :

    imaginons que je sois fan de Justin Bieber. Je pourrais avoir mon blog perso, dans lequel ne manquerait de figurer un article sur l'un de mes artistes préférés, lequel article pourrait contenir en intro un ressenti désagréable vis-à-vis de certaines remarques du style "quoi tu écoutes vraiment cette daube commerciale ?".

    en fin de compte, peut-être cette remarque est-elle justifiée par des arguments, peut-être pas selon l'interlocuteur, tout comme les remarques à propos de Ramnstein.

    Tout ça pour dire que ton attitude envers Justin Bieber est symétrique d'une autre envers ramnstein, à savoir le rejet (et même si tu défends le fait d'avoir des arguments, on ne me fera pas croire que tu n'avais pas un a priori négatif sur Justin Bieber, et c'est tout à ton honneur lol). Bref, la situaton est symétrique, mais ce sera toujours le cas en ce qui concerne les goûts et les couleurs.

    • Tout à fait, et je reste tout ouïe concernant les arguments de quiconque voudra défendre quelque création que ce soit, que j'aurai attaqué dans mes notes. Je ferai en sorte d'y donner mon avis par la suite.

      Malgré une idée largement reçue, les goûts et les couleurs se discutent bel et bien, il suffit de regarder le temps qu'on passe à dire si on aime ou pas tel ou tel artiste. Par contre, il est rare de faire changer d'avis son interlocuteur sur quelque chose qu'il aime, ou pas.

    • Pour tout dire, je suis aussi un gros auditeur de chanson française. Goldman comme d'autres mais principalement Fersen ou Saez.

      Ce que je voulais cibler dans cet article était l'obscurantisme de certains bien-pensants musicaux, qui se contentent de musique "gentille" et/ou conventionnelle (c'est leur droit) mais surtout qui rejettent en bloc les autres styles métal en tête.

      Merci toutefois de ta réponse qui précise ce point important. :D

        • J'ai encore été confronté au phénomène ce week end. Le problème est lus l'obscurantisme de ceux qui dénigreront toujours sans connaitre.

          "J'écoute de tout, sauf du métal." Comprendre, de totu ce qui passe à la radio. Soit 3% de la production musicale totale.

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.