Cosmo [†] Orbüs

Jours étranges | Saez

La pochette de l’album

[Depuis que t’es montée là-haut,
Les anges n’ont jamais été plus beaux.
– Damien Saez, Montée Là-Haut]

Jours étranges est le premier et le plus connu des albums du chanteur de rock français Damien Saez. Sorti en 1999, cet album de jeunesse pose l’essentiel des bases de l’identité artistique qui lui est propre. Bien que le titre phare Jeune et con en demeure de loin la chanson la plus connue, l’album recèle bien plus de richesses encore.

Âgé de seulement 22 ans à la sortie de l’album -de quoi nous donner des sueurs froides- Saez y aborde une succession de thèmes prépondérants dans son oeuvre à travers un style rock mêlé de sonorités empruntées à l’electro et à la variété. Moins violente que celle des albums plus récents, la musique de l’album est essentiellement axée sur des thématiques romantiques, désabusées et engagées. Icône d’une certaine jeunesse en manque de repères et en quête de sens, Saez développe sur les douze titres de Jours étranges la plus grosse partie de l’univers qui est toujours le sien aujourd’hui.

Les premiers titres de l’album sont les plus accessibles (certains diraient « les plus FM ») et empruntent largement leur construction aux chansons de variété voire de pop. Les titres Jeune et con, Jours étranges et Sauver cette étoile sont d’ailleurs également les plus connus auprès du grand public. Au long de l’album, les rythmes se font plus planants et les sons plus torturés alors que les thématiques abordées deviennent plus personnelles. Bien que les titres précédemment cités soient incontournables, c’est la chanson Montée là-haut -moins connue- qui est pour moi l’apport principal de l’album. Abordant le thème du deuil, cet avant-dernier morceau fait a mon sens partie des plus belles chansons françaises jamais écrites.

Car l’écriture est un des constitutifs essentiels du travail musical de Saez, dont chaque texte représente l’aboutissement d’un état émotionnel particulier dans une palette large allant de la colère brute à la tristesse infinie, sans passer par la joie. Véritable travail poétique autant que musical, ses textes sont toujours extrêmement bien écrits et en exprimant des sentiments profondément intime, l’artiste accède à un niveau d’expression universel capable de toucher ses auditeurs personnellement.

Bien que ma (re)découverte de Damien Saez soit assez récente, l’album Jours Etranges fait partie des albums cultes qui m’ont toujours accompagnés en marge de mon univers musical. En m’y penchant plus précisément, j’ai pris la mesure de la richesse et de la maestria de cette musique ; l’une des rares à m’avoir fait verser une larme. Pour peu qu’on soit réceptif au rock mélancolique et engagé, qu’on apprécie les sons bruts mais parfaitement travaillés et qu’on aime la musique à texte, Jours Etranges s’impose comme une référence incontournable. De quoi ouvrir la voie du panthéon musical à son auteur et à ses albums suivants ; et le temps de quelques morceaux, effleurer une petite parcelle d’éternité.

-Saint Epondyle- Bonne fête de la musique !

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

2 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Ce qui m’impressionne chez Saez, c’est que non seulement c’est un chanteur français que je supporte quand il chante, mais c’est également un instrumentiste et un compositeur de haute volée. C’est surtout impressionnant sur God blesse et, particulièrement, le deuxième disque, Katagena (dispo légalement en téléchargement gratuit, paraît-il).

    • God Blesse est très bon, Katagena aussi. Sans doute plus branché dépression que Jours étranges (plus varié) et moins engagé que J’accuse (plus bourrin).
      Je t’avoue que j’ai un peu de mal à tenir un discours objectif sur le sujet. Je veux bien être critique, iconoclaste, anticonformiste et tout ce qu’on veut, mais ce que je constate c’est que ce chanteur fait mouche quasiment à chacune de ses chansons pour moi. Et ce autant au niveau de l’instrumentalisation que des paroles.
      A partir de là, je me change en fanboy. :)

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.