Cosmo [†] Orbüs

Rencontre avec Jean-Philippe Jaworski

Jean-Philippe Jaworski aux Imaginales 2014.

[J’ai toujours envie de jouer dans les univers que je décris
ou d’écrire les univers dans lesquels je joue.]

Figure incontournable de la fantasy française, Jean-Philippe Jaworski est avant tout un créateur d’univers passionné. Son premier roman, Gagner la Guerre est un bijou d’aventure romanesque et d’écriture stylistique ; qui fut récompensé en 2009 par le jury des Imaginales.

Narrateur infatigable, professeur de littérature et fondu d’Histoire, Jean-Philippe Jaworski est l’auteur d’une oeuvre très riche de ces amours érudits. Ses univers profonds relèvent d’une alchimie subtile entre fantasy et roman historique. Maestro du vocabulaire et génie des niveaux de langue multiples, l’auteur joue des décalages et façonne des personnages truculents inoubliables, dignes des plus grands récits d’aventure.

Après ses débuts dans le jeu de rôles, et l’écriture de Tiers Âge et Te deum pour un massacre, il publie son premier recueil de nouvelles en adaptant l’univers de ses parties. Janua Vera est la première pierre du Vieux Royaume, qu’il développera ensuite dans l’exceptionnel Gagner la Guerre. Son dernier roman Même pas mort, premier volume de sa nouvelle trilogie celtique Rois du monde, a été de nouveau récompensé du prix Imaginales en 2014.

C’est lors de ce salon que Jean-Philippe Jaworski a croisé la route de notre Marmotte nationale, et accepté de répondre à mes questions. C’est avec force fierté et une gratitude infinie que je vous présente aujourd’hui notre entretien, en partenariat mondial exclusif avec Les Bouquinautes.

Cliquez sur ce lien pour lire l’interview. ~

-Saint Epondyle-

Gagner la Guerre, la magnifique édition luxe des Moutons Electriques.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

4 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.