Cosmo [†] Orbüs

Bel-Ami | Guy de Maupassant

[Une vie ! Quelques jours, et puis plus rien !
– Maupassant, Bel-Ami]

Bel-Ami est un roman du grand Guy de Maupassant, auteur qui en plus d’être un monument de la littérature française classique, présente la particularité d’être originaire de la magnifique région de Haute Normandie ; ma région. Malgré cela, le roman plante son décor dans le Paris du XIXème siècle, dans lequel la haute bourgeoisie mène grand train alors que la majorité du peuple vit dans le plus total des dénuements.

Alors que je parlais récemment du Bûcher des Vanités de Tom Wolfe, Bel-Ami en est à peu près le symétrique, puisqu’il raconte l’histoire d’un illustre inconnu qui, à force d’opportunisme, d’arrivisme et de culot, parvient à conquérir la capitale, à se faire un nom et une place. Alors que Sherman McCoy choit de son piédestal à cause des complications de sa relation extra-conjugale et de ses relations qui l’abandonnent dans la difficulté, George Duroy réussit à se hisser dans le Monde, justement grâce à ses relations et à ses maîtresses. Bien qu’ils prennent place à un siècle de différence, ces deux oeuvres de la littérature réaliste, qui se situent dans deux villes qui symbolisent la réussite, peuvent largement être rapprochées. On peut noter au passage, que le roman du XIXème raconte une ascension et celui du XXème une chute ; je trouve que ça résume bien l’état d’esprit de chaque époque.

Bel-Ami fait partie de ces classiques qui ne ressemblent pas à des classiques. En effet, le roman est aussi immersif que les histoires contemporaines et pourrait aussi bien avoir été écrit de nos jours. Maupassant connait bien son siècle, ses contemporains et le milieu du journalisme parisien auquel il a appartenu avant d’écrire son oeuvre. On comprend par la description de Duroy que l’auteur règle quelques comptes au passage.

Tout au long de l’histoire, Duroy, va muter de l’état de provincial isolé et sans le sou à celui de ponte du journalisme parisien, près à se lancer en politique. Commençant en comptant chaque centime, en louant un costume de soirée usé, il finira par séduire toutes les femmes qui, sur sa route, lui permettront d’avancer ; puis les abandonnera pour continuer son ascension. D’un cynisme absolu et sans aucune morale, Duroy (qui changera son nom en Du Roy) ne semble croire en rien ni personne, si ce n’est en sa propre capacité à utiliser son environnement et ses relations pour évoluer.

Le roman pose des questions morales sur la réussite, et les moyens d’y arriver. Maupassant cherche à faire réfléchir le lecteur, et on pourrait problématiser cette réflexion sous la forme : « La fin justifie-t-elle les moyens ? »

Maintes fois adapté, avec plus ou moins de succès, au cinéma, Bel-Ami sera de nouveau porté à l’écran en 2011 par Declan Donnellan, metteur en scène britannique. On sait pour le moment peu de chose du film, même si apparemment Uma Thurman devrait y tenir le rôle de Madeleine Forestier, Kristin Scott Thomas celui de Mme Walter et Christina Ricci celui de Clotilde de Marelle. Le rôle de Duroy quand à lui sera tenu par cette huître savante de Robert Pattison, héros de la saga navesque des Twilight. Le brave monsieur à beau être rompu à l’adaptation littéraire après s’être illustré dans son rôle de vampire discount de l’oeuvre de Stephenie Meyer, il va lui falloir beaucoup de talent pour réussir à donner la réplique ; littérairement, on monte de quelques crans.

Bel-Ami est une oeuvre exceptionnelle, même pour qui ne lit pas de romans dit « classiques ». Il s’agit justement d’une oeuvre totalement prenante et immersive, qui créa le scandale à l’époque de sa sortie. Il peut très bien s’agir d’un premier pas dans l’oeuvre de cet écrivain hors-normes, également auteur de Boule de Suif et du Horla, dans des genres différents. Et c’est justement dans la variation des genres et le jeu sur les thèmes explorés que l’on reconnait un grand écrivain.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

Un seul commentaireVous en pensez quelque-chose ?

  • Premièrement je ne peux que te suivre dans l'admiration que tu portes pour Maupassant pour presque toutes les mêmes raisons. Soyons honnêtes aussi avec les autres lecteurs je suis aussi de Rouen.
    Je conseil ce livre, même a ceux qui sont fâchés avec la littérature. L'importance n'est pas ici le style, encore que celui-ci est de qualité et suit la patte de l'écrivain, mais bien l'histoire qui est dès plus captivante car ayant des accents tout à fait contemporain. On me dira c'est le propre des classiques alors pourquoi lire celui-ci.
    Je répondrais a cela parce que le XIX ème est un siècle bien plus proche de nous, ou l'on a pas du tout de mal à s'immerger (contrairement peut être aux siècles précédant très différent dans leur structure sociale et politique). Et puis Maupassant est vraiment un bon conteur en plus de connaitre a fond son sujet et ceux sans être encyclopédique comme un Balzac (que je conseil aussi toutefois).
    Pour toutes ces raisons il faut lire Bel-Ami.
    Enfin le seul commentaire que je me permettrais sur le faite que Pattinson soit celui qui incarnera Duroy c'est : il a intérêt a être bon même si il ne mérite pas l'adjectif savant dans le résumé fort juste que tu fais de lui "l’huître savante".

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.