Cosmo [†] Orbüs

[Film] Shaun Of The Dead

 [« On va au Winchester,
et on boit une bonne bière en attendant
que les choses se calment. »]

Shaun Of The Dead est le premier long métrage du réalisateur britannique Edgar Wright, le réalisateur de Hot Fuzz, de Scott Pilgrim, et de la série Spaced. C’est également, et ce malgré son statut de « premier film », sa première pépite. Si le film se définit lui-même comme « une comédie romantique avec des zombies », on pourrait simplement en dire qu’il est la meilleur parodie de film de zombies.

Shaun Of The Dead met en scène deux losers londoniens, Shaun et Ed, interprétés respectivement par Simon Pegg et Nick Frost dans leur première prestation grand public. Adolescents tardifs, définitivement inaptes à la vie adulte et incapables de se prendre en main, les deux colocataires inséparables vivent entre le pub du quartier (Le Winchester), leur travail et leur canapé, sans qu’aucune surprise ne vienne rompre leur routine. C’est justement cette routine qui mettra a mal le couple de Shaun, plaqué au début du film par sa copine Liz. Heureusement pour lui, une invasion de zombies sur Londres va lui permettre d’endosser le rôle du héros, et de reconquérir le coeur de sa bien-aimée.

C’est donc sur cette intrigue de base que s’enchaînent un volume considérable de péripéties, parodiant les classiques du genre. Le talent du réalisateur est porté par celui des acteurs, tous excellents dans leurs rôles, bien que peu connus. C’est d’ailleurs un des points communs entre Shaun et Scott Pilgrim : Edgar Wright filme ses personnages avec une grande affection, et surtout aucune condescendance. En se mettant au même niveau que les geeks qu’il met en scène, il évite la parodie méchante et décalée, et réussit donc à sonner juste de bout en bout. Cette caractéristique est très appréciable, et on la retrouve dans les autres réalisations de Wright (exception faite de Hot Fuzz qui est plus accessible), on voit bien que le réalisateur et les acteurs s’amusent sincèrement. Shaun Of The Dead est un film de geeks, pour les geeks.

Plus que le scénario, ce sont les personnages principaux et secondaires qui donnent au film toute sa puissance humoristique. Associés à des dialogues très bien écrits, les personnages extrêmement bien trouvés et originaux dans leurs rôles permettent un certain nombre de scènes cultes (« Désolé Philippe »). On citera bien-sûr le personnage de Ed, le couple entre la mère de Shaun et Philippe (« C’est pas mon père ! »), et les colocataires de Liz, absolument excellents ! Enfin, les détails, les clins d’oeils et les références sont si nombreuses qu’on en découvre à chaque nouveau visionnage.

En plus d’une comédie déjantée, Shaun est également un vrai film de genre. De l’aveu même de George A Roméro, le dieu vivant du film de zombies, ce film mérite amplement sa place dans le panthéon qu’il a lui même largement constitué. Il faut dire que tous les éléments y sont, depuis le groupe de survivants obligés de s’entendre pour survivre, jusqu’au fait que seuls survivent « le héros » et « la fille », en passant bien sûr par d’innombrables bastons face aux hordes des non-morts. Et si le film ne fait pas véritablement peur, il n’en reste pas moins violent. La bidoche s’étale sans complexe et l’hémoglobine repeint tous les murs dans un beau rouge bien sale. Si personnellement un tel nombre de coups de batte (de cricket) et de headshots à plutôt tendance à me faire rire dans un tel contexte, force est d’avouer que tous les publics n’y seront pas sensibles. C’est peu de le dire.

Bref, Shaun Of The Dead est une véritable pièce de collection à l’humour parodique extrêmement bien mené. Loin de la parodie qui attaque le genre auquel elle s’intéresse, celle-ci rend un grand hommage à ce type particulier de film d’horreur. En plus de faire rire aux éclats la bande de geeks que nous sommes, Shaun a permit de propulser le trio composé d’Edgar Wright, Simon Pegg et Nick Frost sous les feux des projecteurs. Le talent et l’efficacité de cette petite bande se sont largement confirmés par la suite, au point de la faire comparer par certains à la plus ancienne clique des Monty Python. Quoiqu’il en soit, leur succès est largement mérité, ne serait-ce que dans Shaun. Espérons qu’il dure.

-Saint Epondyle-

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.