Cosmo [†] Orbüs

[Film] 1492 Christophe Colomb

[La vie a plus d’imagination que n’en portent nos rêves.
– Christophe Colomb]

Voici des années que je voulais voir le film de Ridley Scott consacré à la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, en 1492. C’est maintenant chose faite et bien que le film soit assez daté, puisqu’il sortit en 1992 pour le 500ème anniversaire de ladite découverte, il n’a rien perdu de sa puissance narrative et cinématographique.

Le rôle titre est tenu par l’inénarrable Gérard Depardieu, appuyé par une Sigourney Weaver très convaincante dans le rôle de la reine Isabelle d’Espagne, bien qu’on ait au début un peu de mal à se détacher de l’image d’Ellen Ripley, son personnage mythique dans la série des Alien. Les rôles secondaires sont tenus par des acteurs moins connus, mais néanmoins très bons.

Dans l’oeuvre de Ridley Scott, et ce depuis toujours, la reconstitution de l’univers occupe une place primordiale. Ainsi, de Gladiator à Robin des Bois, en passant par Alien et Kingdom of Heaven, chaque univers historique ou futuriste est particulièrement travaillé. 1492 n’échappe pas à la règle et nous plonge dans une époque particulière, celle de la découverte de l’Amérique et des années qui suivirent. Autant par ses décors que ses costumes, réalisés grâce à une recherche documentaire poussée, le film réussi à créer une ambiance et une personnalité propre.

Plus qu’un film biographique, 1492 est une évocation de la vie de Colomb. Dans le film, les années passent vite et l’accent est mis sur le récit des réalisations de l’homme, et sur ses réflexions autour de sa découverte et de l’apport de la « civilisation » à ce nouveau monde totalement vierge. Et même si la vérité historique est réadaptée afin de donner plus de puissance au récit, c’est ma foi un bien moindre mal.

En plus de la réalisation visuelle du film, c’est également dans sa mise en musique que 1492 est passé à la postérité. Composée par Vangelis, la musique et son thème principal Conquest Of Paradise fait vraiment partie des grands classiques, au même titre que celle d’Indiana Jones ou d’Il Etait Une Fois Dans l’Ouest. C’est d’ailleurs, au passage, un thème musical très utilisable en JdR.

Le sujet principal du film, en plus de la seule évocation historique, est bien entendu le thème du rêve. En remontant à cette époque ou la découverte de nouveaux mondes était encore possible à la condition de s’embarquer pour des mois à bord d’une caravelle de bois et de toile, on remonte également dans jusqu’à nos rêves enfouis ; et la possibilités que chacun garde en soi, celle de faire table rase du passé et de repartir à zéro dans un nouvel Eden, pur et inviolé. En recommençant ainsi comme Adam et Eve aux premiers jours, tout semble possible et les erreurs commises dans le passé peuvent être évitées. Toutefois, comme le comprend Colomb une fois son nouveau monde en cours de colonisation, il ne semble y avoir de rêve que dans le voyage. Car où que l’homme aille, il emporte avec lui enfer et paradis.

1492 Christophe Colomb est un film à voir, ne serait-ce que si vous aimez vous projeter à une époque bien différente ; et accessoirement vous demander comment vous auriez réagi à telle ou telle situation. Dans tous les cas, le film propose un vrai dépaysement réalisé et mis en musique avec maestria par de très grands noms du cinéma.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

Un seul commentaireVous en pensez quelque-chose ?

  • J'appuis ce que tu dis sur la musique. C'est sans aucun doute ce que le monde retiendra en premier du film. La scène ou il tombe au ralenti sur les plages et prends possessions au nom de la couronne d'Espagne des terres d'Hispaniola (future Saint-Domingue) avec la musique derrière est tout simplement l'une des plus puissantes et mémorable de l'histoire du cinéma.
    Quand eu thème du film, le rêve, je ne sais pas si c'est celui-ci réellement, j'aurais plutôt pencher pour l'ethnocentrisme, l’intolérance et le mal inhérent de l'homme mais j'admet que cela fait un certain temps que je ne l'ai vu.

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.