Cosmo [†] Orbüs

Requiem, Chevalier Vampire | Mills & Ledroit

[ -Suis-je mort ?
– Nous y viendrons Heinrich.
Otto à Heinrich, tome 1]

Requiem Chevalier Vampire est un monument de l’univers de la BD occidentale contemporaine ; écrit par l’américain Pat Mills et dessiné par le français Olivier Ledroit. Neuf tomes sont déjà disponibles et à raison d’un par an à peu près, le prochain ne devrait pas tarder à paraitre également.

L’histoire de Requiem est relativement simple ; elle débute sur le front russe en 1944 où, à la mort du soldat allemand (et nazi convaincu) Heinrich Augsburg. Après sa mort, dont on ignore les conditions exactes mis à part qu’on sache qu’elle fut due à une balle au milieu du front, Heinrich se retrouve plongé dans un monde noir et rouge, immoral et surviolent, celui de Résurrection, l’enfer.

Au fur et à mesure de son exploration de ce monde aussi grand que le monde « réel », l’ancien soldat nazi va devenir un Chevalier Vampire, au même titre que tous ceux dont les actes sur terre furent suffisamment terribles pour mériter ce grade seigneurial, assorti de nombreux pouvoirs très puissants. Mais alors que celui que l’on nomme maintenant Requiem est devenu un véritable sujet du comte Dracula (qui serait la réincarnation en enfer du personnage du roman, devenu roi des vampires sur Résurrection), les fantômes de son ancienne vie reviennent le hanter, et tentent de le convaincre de se racheter.

Entre deux boucheries et intrigues propres à ses (mauvaises) fréquentations vampiriques, Requiem va peu à peu devoir prendre parti entre le rachat des atrocités commises lorsqu’il était en vie, la poursuite de sa nouvelle vie d’horreurs au service de Dracula et un l’esprit d’un puissant vampire d’antan réincarné en lui, avec qui il partage son enveloppe charnelle, Thurim (La réincarnation d’un puissant chevalier teutonique du moyen âge, entre autre le triomphateur d’Alexandre Nevski sur le lac Peïpous en 1242, et possesseur du Thurim, le marteau de Lucifer l’ange déchu).

Là ou Requiem se distingue très nettement, c’est dans sa mise en image hallucinante dans un style « baroque gothique luxuriant ». Olivier Ledroit, qui fut le premier dessinateur des Chroniques de la Lune Noire, possède un sens de la surenchère dans le graphisme qui lui permet de donner des images absolument sidérantes de détails, de grandiose et à l’envie, de violence. Même si la mise en page peut être un peu désordonnée et difficile à lire dans les premiers tomes, on s’y habitue assez vite.

En conclusion, Requiem Chevalier Vampire est une BD particulièrement originale, qui propose au lecteur une interprétation du vampire qui lui est propre ; la même que l’on pourrait trouver dans Donjons & Dragons ou dans un jeu vidéo comme Heroes of Might and Magic ; c’est à dire baroque, et beaucoup plus « grand seigneur du mal avec son épée de 115 kg » que « mystérieux individu maudit et mystérieux ».

Une BD à découvrir pour les amateurs de fresque fantastique surchargée, ou le bourrinisme s’assume et dépasse de loin le scénario ou le travail sur les personnages. Une BD très belle, qui ravira les amateurs de culture goth.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

Un seul commentaireVous en pensez quelque-chose ?

  • Tu oublies de dire que Requiem ne se contente du monde de résurrection mais fait également quelques comparaisons assez croustillantes avec des personnages connues de notre Terre par le biais de leur incarnation dans son monde cauchemardesque.
    Ajoutez a cela qu'un personnage haut en couleur apparaît a peu prés tous les tomes pour pimenter un peu tout cela et que soit il s'en fait un allié, soit le baise (y a pas d'autres mots) soit le tue (2 exceptions notables). Vous aurez l’excellente BD Requiem.
    Et puisque c'est la période c'est un cadeau que je conseil.

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.