Cosmo [†] Orbüs
fashion-week-blog-mode

« Plus jeune, je voulais devenir caricaturiste.
Finalement, je suis devenu une caricature. »

– Karl Lagerfeld

blog-mode

Capital of Fashion #CosmoFashionWeek

Je suis une blogueuse mode comme les autres. Alors pour fêter le printemps, let’s #CosmoFashionWeek en mode summer swag pépouze.

Parce qu’être un vampire qui brille au soleil et redouble sa terminale tous les ans ne suffit pas toujours, encore faut-il travailler son total swag pour espérer lever de la gonz’ izi cet été. #EdwardCullenStyle

Ma Cosmo-Babe favorite et moi, on vous a concocté un pur concentré de génie stylistique en deux looks lourds leur race, péchos en mode paparazzi sur le vif de notre vie quotidienne. Photoshop, c’est uncool, alors nos tofs sont garanties 100% lumière naturelle, 100% authentique, 200% stylés. Cette barbe de bûcheron et ce nœud-pap en bois sont à vomir, larguez direct votre hipster lifestyle tellement 2014 et apprêtez-vous à passer de boloss tiède à bogoss frais.

Pour lui : Rock’n’geek total look®

Le rock’n’geek total look® c’est la fraîcheur du fashionerdisto en mode indian summer vibration décontracté.

On apprécie ce must-have : Top qui va bien, et rehausse dans le respect l’incontournable geek-tee qui fleurit dans ton armoire comme la mycose sous les ongles du Baron Samedi. Ton top & skinny jean ne seront jamais repassés pour soigner ta casual destroy attitude, elle-même appuyée par une tignasse cradingue, qui remplacera pour le meilleur le mulet Tecktonik de ta jeunesse. Ne nie pas petit connard !

« L’essentiel est dans les détails » comme le disait peut-être Florent Pagny citant Goethe, et tu admirera la classe du US-totebag chiné sans chichi à Chambourcy, soulignant le nonchaloir exquis de l’association Saint-Exupery’s cheich plus Stetson izi à la Pharrell Williams. Ultime touche de ouf ; le bracelet glam’rock palliera à ton déficit global de virilité, presque aussi sûrement que l’absence assumée de référence à Indochine.

conseil-styleL’astuce de Rita !
« Si, comme notre modèle, votre gabarit n’a rien à envier aux palourdes de la Baltique, « oubliez » régulièrement de nettoyer les pièces de votre total look® d’une saison sur l’autre ! Vous embaumerez ainsi d’une aura diablement prédatrice qui séduira la femelle à coup sûr. »

Pour elle : Californian rock hipstress®

La Californian rock hipstress®, c’est la urban jungle pop culture associée à l’attitude fraîche festoche fastoche.

On adore le basic : chemise bûcheronne décontract’ & sans complexe de la Californian girl qui n’a rien à prouver. Le glamour est total mais assumé, genre vamos a la playa, l’élégance en plus, que souligne la surf touch Miami Palace. Le minishort est un classique indémodable et jamais déplacé, grungy comme il faut, rehaussé par la bottine pour le rock’n’roll ou le mocashino pour la coolitude salade-tomate-ognon. Oui, OGNON !

A partir de là, le reste suivra. Déjà les bracelets en tissus jamais lavés de tous tes festoches depuis 2010 ; le chapeau selon qu’on veuille, ou pas, jouer la référence astucieuse aux années Kyo, et les jambes courtes sexiest girl mais jamais putassières. Pour les puristes, l’accessoire discret et de bon goût révèle la patrie de cœur ; on est ici sur une Californian Banner de bon ton, qui fonctionnerait aussi – pourquoi pas – en mode Guantanamo’s Stars & Stripes où Union Jack punky punk.

conseil-style

L’astuce de Rita !
« Comme Clover notre modèle, inspirez-vous des déesses gréco-romaines pour cultiver votre rock-touch. Née dans le décile du scorpion où l’année indienne du flan, évitez toute référence trop nette au panthéon cthonien ! »

-Saint Epondyle-
Un gros merci à ma CosmoBabe préférée pour avoir accepté de ruiner sa e-réputation en jouant la fashionista à mes côtés.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

3 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.