Cosmo [†] Orbüs

Bilan du NaNoWriMo 2016 (ou comment écrire 100 pages ne suffit pas à avoir un livre)

Cet article fait partie de la série L'étoffe, making-of (1/1)

nanowrimo-bilan

Voici la première partie du making of de l’écriture de mon second livre : L’étoffe dont sont tissés les vents, une analyse de La Horde du Contrevent. Cette série de notes rédigées à la va-comme-j’te-pousse aura vocation à structurer mon travail tout en vous tenant au courant de l’avancée du projet. Idées et commentaires bienvenus.

Ce que j’ai fait

Le NaNoWriMo 2016

Pour une première participation, le NaNo à été productif. Ma routine d’écriture est bien installée dans mon quotidien, je n’ai donc pas eu à entrer radicalement en ermitage pour écrire à haute dose courant novembre. Tout juste ai-je dû mettre un coup de collier supplémentaire. Ceci étant, le fait de dédier 100% de mon temps d’écriture sur un sujet unique (en pouvant le structurer et le réfléchir posément, sans devoir publier chaque semaine) est une expérience vraiment appréciable.

nanowrimo

J’ai donc tapé 38 922 mots (104 petites pages) en un mois. Mission accomplie : j’ai achevé la première version de mon manuscrit, qui comporte un début, un déroulement et une conclusion (pourrie). Pour le moment, je garde le sommaire pour moi car il pourrait être amené à changer.

Comme pour Cyberpunk Reality, je travaille à un chapitre bonus qui n’est pas directement lié à l’analyse de La Horde elle-même, mais qui enrichira le sujet sous un angle différent. Si j’arrive à aller où je veux, il devrait être assez dense. Pas de texte lisible à ce stade, ce bonus n’est donc pas intégré au premier jet.

Crash-tests

Si tout le monde sait que j’écris, personne n’a encore rien lu. J’ai donc décidé de sortir du placard en soumettant mon premier jet à deux relectrices pour avoir leurs avis. L’objectif de ce double crash-test : savoir si mes idées sont clairement exposées, les concepts limpides, l’analyse pertinente. Les relectrices sélectionnées pour ce travail (et dont je les remercie chaudement) sont des lectrices de La Horde qui la connaissent sans excès, pas des expertes. D’autres yeux plus aguerris se pencheront sur mon texte plus tard, mais j’ai besoin à ce stade de savoir si je suis compréhensible par quelqu’un qui ne sait pas réciter par cœur l’ordre d’apparition des chrones et n’a pas fait de thèse en théologie sur la Genèse de ¿’ Caracole au chapitre III.

Au cours de ce projet pharaonique, je vais avoir besoin d’un bataillon de relecteurs et relectrices aux profils variés. Si vous connaissez un minimum (ou un maximum) La Horde du Contrevent, et si vous voulez aider, faites moi signe.

Ce qui reste à faire (tout de suite)

Documentation

Je me déplace maintenant avec un sac plein de docs sur mon sujet. Je n’ai pas tout lu, et encore moins tout intégré à ma propre réflexion. On est fait de ce qu’on mange, parait-il, alors ma réflexion se nourrit de tout ce qui a pu se dire d’intelligent sur La Horde et ses thématiques connexes. Dans mon sac :

  • Les documents de travail d’Alain D. : fiches de personnages, récapitulatif des formes du vent et des glyphes, synopsis éditeur. De l’or en barre, mais 70 pages quand même, donc un gros boulot à prévoir.
  • Les analyses, podcasts, billets de blogs et interviews glanés ici et là, plus ou moins liés au sujet. Beaucoup de matière, un gros tri à faire, et ne pas oublier de s’en détacher pour avoir un regard un peu personnel. Facile à dire.
  • De la philo, pure et dure. Mille Plateaux de Deleuze et Guattari (que je ne pourrais plus esquiver longtemps) et Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche, seront un minimum. Comme je n’ai pas la prétention d’en faire le tour en quelques mois, je vais au moins les explorer avec La Horde en tête pour en extraire la substance commune.
  • La Horde du Contrevent, qu’il me faudra relire aux rayons X.

…et bien entendu, une lecture sans prise de note ne sert à rien.

Rencontres

Mon chapitre bonus notamment, va me demander de rencontrer un certain nombre de gens plus calés que moi. Réalisateurs de films et de jeux vidéo, musiciens, concepteurs d’instruments, auteurs de BD et de jeux de société… J’ai déjà approché l’essentiel d’entre eux. Toutes les interviews ne seront pas intégrées au bouquin, ça ferait beaucoup surtout pour un bonus. J’envisage plutôt de les publier sur le blog en texte intégral avant de les citer dans l’opus final. A réfléchir.

Pour le moment la liste de mes invités reste secrète et mouvante. :)

Ecriture / Réécriture

A un moment donné, il faudra bien revenir au clavier. D’une pour reprendre mes notes bibliographiques et les retours de crash-tests, de deux pour terminer ce fameux bous qui n’ira pas loin sans les rencontres qu’il me faut caler / préparer / mener / retranscrire / réécrire / lire / annoter.

Je repartirai donc en campagne avec ma méthode d’écriture classique : 1/ Saupoudrage de notes, citations et idées au fil de mon plan 2/ Réécriture complète du livre en y intégrant les éléments sus-saupoudrés 3/ Lissage de l’ensemble, huilage des transitions, ajout de graisses dans les rouages, dégraissage des lourdeurs à la tronçonneuse. Tout ceci m’amènera tranquillement à une deuxième version de mon manuscrit.

Ce qui devra être fait (plus tard)

La v2 bouclée, on ne sera pas encore au bout du tunnel.

Le cycle infernal des relectures

Cyberpunk Reaity n’a été relu que pour l’orthographe, par une seule personne en plus de moi. Cette erreur de débutant ne saurait être réitérée pour mon deuxième tome. Dont acte.

  • Crash tests v1 (en cours)
    Par des lectrices de La Horde.
  • Crash-test v2 
    Par d’autres lecteurs.trices de La Horde.
  • Relecture de fond
    Par des experts de La Horde, à commencer par Alain D. mais pas seulement.
  • Relecture syntaxique et orthographique
    Par des gens sérieux capables de déceler la fourbe faute de frappe quand je n’aurai plus que braises au fond des orbites.

Bien entendu, chaque session de relecture s’accompagnera d’une ou plusieurs réécritures qui, je l’espère, ne concerneront pas le bouquin tout entier à chaque fois.

Maquettes

Parallèlement à ces menus travaux, il me faudra aussi reprendre la maquette de Cyberpunk Reality pour l’améliorer. Quelques pistes :

  • Maquette interne
    • Revoir les en-têtes de chapitres
    • Aérer les interlignes
    • Revoir la typographie (Georgia, c’est pas terrible)
    • Sélectionner l’iconographie et l’intégrer au texte

Concernant la couverture, j’ai déjà quelques essais dans les cartons mais je ne suis pas encore arrivé à quelque-chose de probant. Autant la couverture de Cyberpunk Reality m’a semblé évidente après quelques essais, autant L’étoffe me donne plus de fil graphique à retordre. Je continue à chercher, et je vous ferait un making of dédié une fois que j’aurais trouvé, à la manière de ceux que réalise Johan Scipion pour les couvertures de Sombre.

Avec tout ça, je vais avoir besoin d’un peu de temps. Abandonner Cosmo a toujours été mon grand tabou ; terrifié que je suis à l’idée de laisser le blog s’engluer dans l’absence de publications et les billets de relance tous les six mois. Par contre, mettre le blog en pause pour me consacrer à un projet de livre qui en émane en ligne droite ne me pose pas de problème. Lorsque le temps sera venu, je me retirerai de cette sphère temporairement, pour aller achever la Bête.

Le retour n’en sera que plus triomphal.

~ Antoine St Epondyle

#Nanowrimo jour 11 (soir). @editionslavolte #alaindamasio

A post shared by Saint Epondyle (@saintepondyle) on

16 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

  • Bravo. Te retirer pour écrire (si vraiment nécessaire) ne peut être qu’un bon choix. Et dans tous les cas, tu auras du boulot à la sortie et accessoirement 2 ou 3 coups de fils pour te filer du boulot :)
    Je serai pas dans tes relecteurs (je suis bien incompétent sur ce sujet), mais pour quoi que ce soit d’autre, j’suis par là

  • Oh oui, écrire, c’est du boulot. Bon courage pour la réalisation de tout ça.
    Et pourquoi ne pas ouvrir Cosmo à la publication d’un tiers le temps de ton « absence » ?

      • Ça dépend quand ça tombe. Figure-toi que je suis un peu dans la même situation en ce moment, vu que je travaille sur la relecture du tome 3 de l’Étau des Ténèbres, que je développe le kit d’initiation de mon JdR les Manuscrits de la Mémoire Morte et que je veux également sortir bientôt le core rule public de MOD-US mon système de jeu. Donc j’ai un peu moins la main sur mon propre blog ces temps-ci. Du reste j’ai une demi-douzaine d’articles non fini que je dois sortir sur les Portes de l’Imaginaire. Alors faire acte de présence sur un troisième blog là maintenant, je dis non :)

  • Tu as du pain sur la planche mais j’admire là encore ton organisation. Ta méthode semble bien pensée et surtout bien calibrée pour te permettre de ne rien oublier.
    Je ne suis pas un spécialiste de La Horde, mais je veux bien faire partie des bêtas-2-relecteurs si ça peut t’aider.
    Ça me permettra en plus de te lire quand même si tu mets Cosmo en sommeil (pas bête, hein ?)

    PS : d’ailleurs, je suis en train de lire Cyberpunk Reality : bien pensé même si je suis de nature optimiste et donc je lis peu à chaque fois sinon ça a tendance à me casser mon groove ;)

    • Merci Germain ! Ma méthode tient surtout de la « To Do List » évolutive, ça bouge tout le temps et je range chaque truc à faire par catégorie et faisabilité immédiate. Exemple : impossible d’écrire mon bonus sans les interview, du coup je pense que je passerai tout mon mois de février à les mener, comme ça je serai d’équerre.

      Je te note dans ma liste de bêta-lecteurs « non experts ». C’est important d’avoir des regards variés à différents niveaux de connaissance de l’oeuvre. Aucune idée de quand je te contacterai, mais pas avant plusieurs mois. N’empêche, merci beaucoup pour ça. :)

      PS – J’aimerais bien avoir ton avis après la lecture de Cyberpunk Reality, si tu as quelques minutes pour me le donner…

  • Je me joins au encouragements pour ce boulot titanesque mais passionnant :)
    Pour la relecture finale coquille-orthographe-syntaxe, hésite pas à faire appel à moi, c’est mon dada (et je fais ça bien, paraît-il ^^). Et d’ici là, j’aurai peut-être enfin eu le temps de lire la Horde !

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.