Cosmo [†] Orbüs

Cosmo Orbüs à quatre ans !

anniv4

[Joyeux anniversaire Cosmo !]

J’y suis finalement arrivé. Aussi certain qu’après la tempête arrive l’éclaircie, le ressac de cette Saison IV laisse sur la grève des Internets la carcasse d’un blog abîmé, éreinté, amoindri, vivant malgré tout.

Aujourd’hui, Cosmo Orbüs achève sa quatrième année ! Soit un total de plus de 35 000 heures en ligne. Avec le temps, ma relation au site a beaucoup changé. Il semble bien loin le petit OverBlog alimenté aléatoirement par quelques textes mal dégrossis et sans intérêt. Aujourd’hui j’ai la prétention de me considérer comme un auteur ; même si je ne vis pas encore de Cosmo. Bloguer n’est pas un métier, paraît-il. Alors je reste prisonnier du salariat pour l’instant. Mais qu’à cela ne tienne, j’espère pouvoir vous présenter mon tout premier bouquin cet automne, écrit, maquetté et édité artisanalement. Rassurez-vous, j’y reviendrai copieusement.

La Saison IV est officiellement terminée, et les publications s’arrêtent jusqu’au mois de septembre. A partir de là, l’allègement considérable de mon planning me permet d’envisager à nouveau l’avenir du blog avec l’écume aux gencives et l’envie d’en découdre salement. A la rentrée, attendez-vous donc à une pluie de publications à faire passer Pearl Harbor pour un postillon de pixie unicellulaire.

Avec la baisse du rythme et l’arrivée de l’été, la fréquentation des derniers mois à été assez minable. Des 279 visiteurs moyens par jour en février, seuls 171 continuèrent à me rendre visite en juin. Pourtant, mes articles n’ont jamais autant créé la discussion que cette année, et c’est le plus important. Vous n’imaginez sans doute pas à quel point vos encouragements, vos débats et vos retours d’expérience me soutiennent. Alors qui que vous soyez, bordel, je vous dis MERCI. Et j’aimerais que vous compreniez à quel point je suis sincère en le disant.

Je me retire de ce monde, pour un temps. Comme à chaque saison, j’abandonne mon sanctuaire au silence. Quittant la nécropole pour une quarantaine de jours, je vais reconstituer un ersatz d’énergie vitale, prendre le temps de souffler. Honnêtement, je ne suis pas mécontent de partir un peu « away from keyboard », comme disent les geeks. Mais n’allez surtout pas croire que je vous laisse tomber. Dans les replis d’un ailleurs silencieux, je vais noircir quelques pages. Il y a tellement à écrire. Alors un jour viendra, vers la fin de l’été, où se lèvera le Dieu Soleil pour me voir revenir.

Vous y serez ?

-Saint Epondyle-

Remerciements spéciaux à la garde rapprochée : Marmotte, Funky, Alexander.
Et pour nos discussions passionnées : L’Ours, Alias, Guillaume44Ploum, TheSFReader, jeanpierreleberserker, Le Greg, Le Tigre, Neil Jomunsi et tous ceux de twitter.

Soutenez Cosmo ^{;,;}^
Vous pouvez soutenir Cosmo en réagissant par un commentaire, en partageant les articles et/ou en m'offrant un café (tip tip !). C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Merci d'être là.

Devenez mécène

10 commentairesVous en pensez quelque-chose ?

Laissez un commentaire ici plutôt que sur Facebook.