Cosmo [†] Orbüs

[Film] Les Noces Funèbres

[It seems that I still have a tear to sherd.
– Emily, Les Noces Funèbres]

Les Noces Funèbres (Corpse Bride) est un film de Tim Burton et pour moi peut être le meilleur de ceux qu’il a réalisés. Très clairement, si les Disney auront toujours la prépondérance à mon avis dans le film d’animation, après eux il y a les Noces Funèbres et l’Étrange Noël de Monsieur Jack tous deux des films réalisés sous le patronage de Mr Burton, et ce malgré les excellents films d’animation des firmes Pixar et Dreamworks. Les créations de Burton et a fortiori Les Noces Funèbres sont empreintes d’un univers tout à fait spécial et envoutant qu’on ne retrouve nul part ailleurs et qui sont, à mon sens, parties intégrantes de la qualité de ces films.

Les Noces Funèbres, reprennent une trame assez éculée mais la traite avec un décalage et un nouveau regard frais (si je peux m’exprimer ainsi) qui ne peut qu’apporter un souffle nouveau à une histoire plutôt classique. En effet, la trame principale est une sorte de Roméo et Juliette à l’envers contrariée par un accident du destin qui risque de tout renverser. En effet Victor Van Dort (Johnny Depp) et Victoria Everglot (Emily Watson) vont se marier, et ce mariage est arrangé par leurs familles pour des raisons de statut social. Ils ne se sont jamais rencontrés et évidement la question se pose de savoir s’ils s’aimeront ou pas. Victor, très stressé par la situation, ne réussit pas à prononcer correctement les voeux du mariage et s’enfuit sous la pression des familles pour répéter la cérémonie dans les bois. Cependant qu’il répétait, il passe l’alliance sur une branche morte qui se révèle être la main d’Emily (Helena Bohnam-Carter), la Mariée Cadavérique ! Celle-ci devait s’enfuir avec son amour qui finalement l’a trahie et l’a assassinée. Après quoi elle fit le serment de rester allongée jusqu’à ce que quelqu’un vienne lui demander sa main, ce que Victor vient de faire. S’ensuit un voyage loufoque dans le monde des morts, où Victor découvre qu’Emily est bien plus qu’un simple cadavre. Evidemment et sans rien révéler de l’intrigue, l’histoire se finit bien et l’amour triomphe de tous les obstacles.

Voila pour l’histoire et l’intrigue. Le film tranche également avec les représentations habituelles du monde des morts et c’est là que la patte de Tim Burton se fait encore plus présente. En effet, le monde de l’au-delà des Noces Funèbres parait joyeux et festif tout comme la ville d’Halloween dans L’Étrange Noel de Monsieur Jack qui elle aussi devrait être terrifiante et inhospitalière.

Une autre grande force du film est constituée par ses personnages pour certains classiques et pour d’autres tout à fait étonnant. Ce sont ces personnages qui créent également l’ambiance particulière des Noces Funèbres. En effet, parmi les personnages classiques on trouve les parents, ceux de Victor (surtout sa mère) en quête d’un nouveau statut social et d’un titre de noblesse, ceux de Victoria à la recherche d’argent pour éponger leurs dettes. Parmi les autres classiques on trouve le pasteur réactionnaire et conservateur Galswell, pontifiant comme il se doit, ou le fameux « inconnu » dans un bar louche qui met le » nouveau » au parfum de ce qui se passe. Dans les personnages orginaux nous avons Maggot, le vers de terre d’Emily, Emily elle-même (il est rare de croiser des fiancées mortes), Mayhew l’homme à tout faire des Van Dort, ou Paul le serveur, qui ne sert absolument à rien pour l’intrigue mais qui participent à la création de l’univers de manière drôle et pittoresque. Enfin, j’ajoute puisque j’ai oublié jusqu’à présent de le mentionner, que le film se déroule au sein d’un petit village anglais de l’époque Victorienne, ce qui a beaucoup de conséquences au niveau du style et du comportement des personnages qui ne sont en rien pour me déplaire.

Visuellement, le film sans être beau est… attirant. On oscille constamment entre un monde des vivants : certes termes, dénués de lumière et de couleur mais emplit d’un certain style, et un monde des morts sombre mais coloré, déjanté et où se mêlent de nombreuses teintes qui se marient très bien entre elles pour former un ensemble surprenant et cohérent. Cette opposition est du plus bel effet et renforce encore le sentiment d’attirance malsain pour le monde d’en dessous.

Un dernier mot sur la musique avant de conclure, la grande force du film à mon humble avis réside dans la musique de Danny Elfman qui est tout à fait rythmée et jazzy et créé une atmosphère tout à fait particulière, bien que bon enfant malgré la mort omniprésente. C’est également pour cela qu’à mes yeux les films d’animations de Burton sont à mettre sinon au même niveau que les Disney au moins pas loin d’eux, la musique  tout à fait opportune ici, me parait dans ce genre de film en tout point fondamentale. D’autre part, je ne dirais jamais assez la qualité des paroliers français pour les chansons des films d’animation. J’ignore si les autres firmes ont recours aux mêmes, mais je trouve qu’à chaque fois qu’il y a des chants dans les films d’animations, les paroliers français font un travail formidable et c’est encore le cas ici. Ayant vu ce film en anglais et en français je peux me prononcer et dire que la version anglaise et probablement meilleure, toutefois la version française ne démérite pas du tout et je me dois de rendre donc un hommage au labeur des traducteurs et chansonniers.

En conclusion, ce film est un très bon Burton, je le conseille à tous les fans de ce réalisateur. Toutefois, même si habituellement vous n’appréciez pas ses oeuvres, je vous conseille tout de même de le visionner et de vous laisser charmer par l’univers doux-amer qu’il développe. Enfin, si vous ne voulez même pas entendre parler du film, écoutez au moins la B.O. qui vaut franchement le détour.

-Apôtre Nicaise-

Un seul commentaireVous en pensez quelque-chose ?

  • N'ayant pas vu le film, je ne me permettrai aucune opinion ; mais j'aime beaucoup Tim Burton en tant que réalisateur, et j'avoue avec regret que l'Etrange noël de M. Jack, ne m'avait pas du tout séduit. Il était tout de même dans mes projets de regardes ces fameuses noces funèbres.
    Quant à ta comparaison entre Burton et les Disney, il faut savoir que Burton a travaillé pendant 5 ans chez le célèbre studio à tête de souris.

Laisser un commentaire